Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sur du vent - Page 3

  • COLOGNE

    eau,pluie,clavier,

     

    eau

    déperlante

    du concert de Cologne

     

    bienfait infini

    de la pluie

    des doigts

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Lois de la matière, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Matthieu MESSAGIER TOMBE le COSTUME

    cloisonné,couleurs,

     

    ...

    les poèmes en costume serré

    sont quelques fois plus élégants

    mais les flux de vie errée

    y circulent moins abondamment

    ...

     

    Matthieu MESSAGIER, Poèmes sans tain autres sauvageries, Flammarion, 2010

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • NUIT

    tamaris,givre,gel,

     

    Quiétude ébréchée

    quand vient l'aiguille de quatre heures

    piquer ma nuit de ses phares

    tiquer la paupière de mes forêts

     

    Dans quels pas

    mes pas ?

     

    Toutes les traces se mêlent

    fondues dans la somme des vies

    Elles brouillent mon flair

    et dans la frondaison moite des regards

    affolent mon pied

     

    Par quels sentiers

    mon avenir ?

     

    Demain est déjà happé

    dans le tourbillon de l'immédiat

    sous un âge empesé de neige grise

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Travaux domestiques ▶︎ 1 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • SEPTEMBRE

    brique,jaune,azur,

     

    Subsistent des traits de peinture sur les joues de l'été, et des signaux de brume sur le front de septembre, pour aveugler l'équinoxe

     

    mais par ruse les saisons échappent toujours, aux ventres des moutons ou d'une flèche lâchée en silence

     

    même si la vie reste bandée d'un désir d'évasion, la sève descend, les pupilles renvoient des teintes de caverne

     

    et l'esprit se voûte à l'exemple d'épaules asservies par la course des astres, saignées tout autant que terre labourée

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • ENSEVELISSEMENT

    oranger,mexique,choisya,

     

    Ge 23

     

    Étranger

    plus que jamais

     

    veuf

    pour la première fois

     

    comment trouver un champ

    pour l'ensevelissement

    une caverne

    où fixer l'écho du souvenir

    au bout de toute une vie en allée

    jusqu'à soi

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Tirés des sables, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Paul ÉLUARD PARLE

    clavier,interrogation,touches,

     

    ...

    Entendez-moi

    Je parle pour les quelques hommes qui se taisent

    Les meilleurs.

     

    Paul ÉLUARD, L'amour la poésie, Gallimard, 1929

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Nelly SACHS et les CHOSES

    ombres,pointes,

     

    Elles jettent des racines

    dans les yeux des fugitifs,

    les choses abandonnées,

     

    et la porte restée ouverte se tait,

    corde vocale perdue, au seuil

    de la chambre, gorge déserte.

    ...

     

    Nelly SACHS, Exode et métamorphose, trad. Mireille Gansel, Verdier, 2002

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • La SOUFFRANCE selon Paul ÉLUARD

    rouge,ombre,feuilles,

     

    Pour voir se reproduire le soupçon des tombeaux

    On ne s'embrasse plus la souffrance s'anime

    Poitrine comme un incendie bien isolé vaincu

    Le feu ne connaît plus son semblable qui dort

    Il prend les ciseaux des jours et des nuits par la main

    Il descend sur les branches les plus basses

    Il tombe il a sur terre les débris d'une ombre.

     

    Paul ÉLUARD, L'amour la poésie, Gallimard, 1929

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent