Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sur du vent - Page 3

  • Thierry METZ TROUVE le FIL

    donjon,château,cercle,

     

    Distance
    Méditation   ou absence
    le fil n'est pas rompu 
    qui encercle un silence 
       une pierre
    ne faisant qu'un où il y a tout. 

     

    Thierry METZ, De l'un à l'autre, Jacques Brémond, 1996

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Claude MINIÈRE à la LIGNE

    couronne,fleur,plastique,

     

    Parfois l'orage jette à terre une couronne

    Il la jette comme il la donne

    Voyez les grands cyprès

    un temps ils furent rois

     

    Quand le poète entame une ligne

    il ne sait où il va

    autrement il serait orateur de gala

    il aurait tout prévu avant d'avoir vu

    rien senti de la secousse

     

    sur ma ligne fragile primesautière

    le son va aussi vite que la lumière

     

    Claude MINIÈRE, L'espace entre l'éclair et le tonnerre, Gallimard, 2022

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 1 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Dans la TÊTE de Claude MINIÈRE

    singe,tête,cerveau,

     

    Fin réseau, artères

    Nous avons dans le cerveau des éclairs

     

    Dans la tête un arbre

    Ses racines sont au ciel

     

    Claude MINIÈRE, L'espace entre l'éclair et le tonnerre, Gallimard, 2022

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Yann MIRALLES devant le FLEUVE

    pevsnier,aéroport,bâteau,

     

         le fleuve est là comme un mot oublié

         qu'on a laissé vieilli / dont l'usage n'est plus

         que rare ou précieux - poétique.

              ah !

    plus ne gonflent les eaux

    les embarcations foisonnantes, les barque reliées, leur syntaxe rutilante

    pleines de parlures, de cheveaux, de choses lourdes qu'on achète et qu'on vend, alors

    pleines de sève. les voies

    de commerce et communication ont déserté ces lieux.

     

    Yann MIRALLES, Hui, Éditions Unes, 2020

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • ÉCRIRE selon Claude MINIÈRE

    calder,mobile,amsterdam,

     

    Écris une vision de bonheur de paradis

    avec les choses vues et entendues quand tu écris

     

    les ruisseaux les cascades que tu dis

    les Pindare Hölderlin & Claudel

    ceux que tu étudies

     

    et là-haut ou autour les trous noirs

    l'énergie sombre du déploiement quand le poème cherche encore son titre

     

    et vois : la poésie est toujours en-dessous

    de la poésie

     

    Claude MINIÈRE, Refaire le monde, Gallimard, 2021

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Jean-Luc PARANT CHERCHE la LUMIÈRE

    amsterdam,statue,lumière,verrière,

     

    L'homme cherche la lumière qui lui fait reconnaître les hommes sans même les toucher. Il cherche d'où elle vient, le feu qui la fait naître. Il cherche la nuit qu'elle éclaire. Car chaque homme porte avec lui une nouvelle vision du monde, il porte avec lui l'addition de toutes les visions que les hommes ont eues du monde depuis que l'homme existe.

     

    Jean-Luc PARANT, Les animaux le retour, Fata Morgana, 2000

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Claude MINIÈRE parmi les NOMBRES

    amsterdam,nombre,sains,

     

    Nombres

    recensements

         depuis Abram

         depuis l'initiale

              et encore aujourd'hui dans le journal

    têtes coupées ou comptées et contées

    têtes de bétail ou d'hommes

              je suis l'un

    l'un dans l'autre

    les morts ont de grandes douleurs

    des clameurs dans la Fosse et sur terre

     

    Ils sont dénombrés et sans nombre

    ils sont des chiffres des symboles des ombres

              traités de tous les noms et sans nom

     

    Claude MINIÈRE, Refaire le monde, Gallimard, 2021

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Jean-Luc PARANT se MET DEBOUT

    amsterdam,debout,homme,

     

    L'homme s'est projeté à partir du feu et a trouvé le jour. Il s'est mis debout et ses mains sont apparues pour trouver la nuit, et avec la nuit il a pu cacher le soleil et faire surgir la lumière de ses yeux. Il s'est mis debout pour s'éloigner du monde et pouvoir tenir le soleil entre ses doigts. Car l'homme s'est levé du sol pour avoir des mains et pour que ses mains puissent projeter ses yeux infiniment loin.

    Jean-Luc PARANT, Les animaux le retour, Fata Morgana, 2000

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent