Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sur du vent - Page 5

  • Le RUGBY (4/4)

    ligne,lueur,

     

    4, ligne

     

    Encore quelques pouces avant la ligne et mes doigts s'agrippent à se tordre, quelques coudées et mes jambes se crispent comme s'il fallait à la roue pousser ce chariot de muscles contrariés, un souffle et mes poumons se gonflent en cornemuse de tout l'air à répandre en onde de choc en un hymne rescapé des heures où l'Histoire fait d'une pauvre terre une promesse éternelle.

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Ordre des choses, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Le RUGBY (3/4)

    l'équipe de cardiff,robert delaunay,
    L'équipe de Cardiff, Robert DELAUNAY, 1913 (détail)

     

    3, Cardiff

     

    Recouverte d'huile la mécanique des corps de l'équipe de Cardiff aux engrenages mêlés et comprimés pour l'expulsion d'un cuir vers la diagonale de l'horizon ou pour l'imploration vers le ciel des mains dans l'axe de la modernité qui s'érige et parade au scintillement d'une roue peuplée d'yeux désirants. Après l'aéroplane tout en cubes persistera longtemps le sillage de cette révolution.

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Ordre des choses, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Le RUGBY (2/4)

    briques,fenêtre,colège,

     

    2, potache

     

    Rond encore, le ballon en mains entre des adversaires fichés comme poteaux, puis posé plus loin sur le gazon bien anglais d'un collège, telle fut l'excentrique débordement d'un potache, son geste de non-sens et d'autant plus splendide. Passé ce brin de folie, il restait à le cadrer par des lois parlementées entre gentlemen pour qu'il échappe à la violence sans noblesse de voyous.

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Ordre des choses, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Le RUGBY (1/4)

    couleurs,géométrie,cloisonné,

     

    1, ovale

     

    Sous l'emblème de l'ovale, la géométrie est trouble de ces lignes brisées, bancale l'arithmétique des demis et des trois-quarts, absurde l'axiome de ce recul oblique pour avancer. Il faut à bras le corps démêler cette confusion pour en dégager le sens, puis bondir d'esquives en évitements pour rapatrier cette peau de veau dans son carré d'herbe, rendre au ciel cette poche d'air captif.

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Ordre des choses, Travaux domestiques ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Les MIGRANTS selon Nelly SACHS

    insecte,scarabée,bousier,

     

    ...

    Telles des bornes-frontières, nos corps gisent sur la terre

    Et donnent la mesure de l'horizon -

    Ô nous les migrants,

    Vers rampants pour des souliers à venir,

    Notre mort tel un seuil sera posée

    Devant vos portes verrouillées !

     

    Nelly SACHS, Éclipse d'étoile, trad. M.Gansel, Verdier, 1999

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Le TEMPS selon Nelly SACHS

    pierre,roche,

     

    ...

    Ô temps dont la seule aune est le mourir,

    Comme elle sera facile, la mort, après ce long entraînement.

     

    Nelly SACHS, Éclipse d'étoile, trad. M.Gansel, Verdier, 1999

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • TRAVAILLER

    cheminée,tannerie,

     

    Pas comme ces forcenés le regard captif du capiton de leurs écrans, avides de surplomber le troupeau, mais à la façon de ces chiens de berger qui dédaignent l'os à ronger dans leur obstiné besoin de travailler, de contraindre aux jarrets la chair vivante tendue vers un but toujours opposé diamétralement, j'applique ma mâchoire à contrer sa résistance, saisir ce qui s'échapperait sinon.
    Besoin de travailler.

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Moi, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Israël ELIRAZ et les BULLES

    bois,vert,aune,

     

    Tu vas vers l'eau

    les poissons vont vers toi

     

    bouche bée devant toi

    assis au bord de l'herbe.

     

    Nu, tu n'as à leur

    donner autre chose

     

    que des bulles de mots

    impénétrables.

    ...

     

    Israël ELIRAZ, Miniatures Clemente, trad. C.Salem et l'auteur, Editions Unes, 1997

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent