Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sur du vent

  • Nelly SACHS et les CHOSES

    ombres,pointes,

     

    Elles jettent des racines

    dans les yeux des fugitifs,

    les choses abandonnées,

     

    et la porte restée ouverte se tait,

    corde vocale perdue, au seuil

    de la chambre, gorge déserte.

    ...

     

    Nelly SACHS, Exode et métamorphose, trad. Mireille Gansel, Verdier, 2002

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • La SOUFFRANCE selon Paul ÉLUARD

    rouge,ombre,feuilles,

     

    Pour voir se reproduire le soupçon des tombeaux

    On ne s'embrasse plus la souffrance s'anime

    Poitrine comme un incendie bien isolé vaincu

    Le feu ne connaît plus son semblable qui dort

    Il prend les ciseaux des jours et des nuits par la main

    Il descend sur les branches les plus basses

    Il tombe il a sur terre les débris d'une ombre.

     

    Paul ÉLUARD, L'amour la poésie, Gallimard, 1929

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • BOIS

    bois,pins,troncs,

     

    plus au bois

    après Debussy

     

    la vie moderne

     

    métal

    encore chaud

     

    incandescent

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Lois de la matière, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Nelly SACHS parmi les PEUPLES

    pêche,arc,afrique,,

     

    Peuples de la terre

    vous qui avec la force des astres inconnus

    vous enroulez comme des écheveaux,

    vous qui cousez et redéfaites ce qui a été cousu,

    vous qui vous élevez dans la confusion des langues

    comme dans des ruches

    pour piquer

    dans l'exquise douceur

    et être piqués -

     

    Peuples de la terre,

    ne détruisez pas l'univers des paroles,

    ne découpez pas avec les couteaux de la haine

    le son qui fut enfanté en même temps que le souffle.

     

    Peuples de la terre,

    Ô que nul ne pense mort quand il dit vie -

    et nul ne pense sang quand il pense berceau -

     

    Peuples de la terre,

    laissez les paroles à leur source,

    car ce sont elles qui peuvent faire avancer

    les horizons dans les vrais ciels

    et de leur face cachée,

    tel un masque derrière lequel bâille la nuit,

    aider à enfanter les étoiles -

     

    Nelly SACHS, Éclipse d'étoile, trad. M.Gansel, Verdier, 1999

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • טבע : La NATURE-NOYÉE

    ours,pompon,céramique,

     

    Ni déluge ni verre d'eau, en menace sur l'équilibre du monde ou sur les tergiversations du faible

    la noyade nous happe, d'un pôle à l'autre, des troubles de l'Amazone aux leurres de l'Océan Pacifique

    l'air nous fait défaut, et la terre échappe sous nos pieds, de n'être plus regardée la nature souffre, et se cabre

     

     

    ▶︎ Vent du jour : C'est de l'Hébreu, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • AIR

    lumière,lueur,ombre,

     

    pleins poumons

     

    mélodie

    sans parole

     

    air

    entre les dents

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Lois de la matière, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • la MORT selon Nelly SACHS et ABRAHAM

    coquelicot,pétales,

     

    ...

    Personne ne sait plus la chute sans bruit des pétales

    depuis que tombe des airs la mort savamment inventée -

    ...

     

    Nelly SACHS, Éclipse d'étoile, trad. M.Gansel, Verdier, 1999

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • תנועה : Le MOUVEMENT-VOYELLE

    mouvement,ciel,nuages,

     

    Je peux respirer, nul n'a plaqué mes mains sur un mur de briques ni mes épaules sur le macadam

    ma gorge encore peut happer l'air en échange de mes voyelles et toutes leurs couleurs échappées

    Elles sont tout l'espace nécessaire à la libération du mouvement, délivré de tous ses carcans

     

     

    ▶︎ Vent du jour : C'est de l'Hébreu, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent