Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sur du vent

  • BAISER TURC

    bouche,langue,sourire,

     

    Les Turcs appellent le baiser öpüş ; ce serait comme la Marche de Mozart ou le Cygne Blanc de Sibelius

     

    mais qu'on ne les numérote pas, comme un chasseur de têtes, un collectionneur de papillons, chacun sur son épingle

     

    et si le baiser est une œuvre pour qui porte le turban comme couvre-chef, que serait le chef-d'œuvre ?

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • יצחק : ISAAC-IL RIRA

    rire,

     

     

    D'autant mieux s'il est le dernier, comme aurait dit Tintin, il rira, et même à gorge déployée (puisqu'intacte)

     

    se rappelant le bon tour joué à Dieu, qui croyait prendre en défaut le premier croyant

     

    mais peut-être jaune, s'il songe au geste inouï de son père, montant avec arme et branchages, prêt à l'irréparable

     

     

    ▶︎ Vent du jour : C'est de l'Hébreu, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • CLOUD

    hiver,chagall,

     

    morceau d'hiver

    insufflé

    en forme de poire

     

    et d'autres passants

    comme tirés par un cloud

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Lois de la matière, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • QUAI

    quai,paquebot,

     

    un whisky jamais bu

    à quai

    le paquebot fumant au loin

     

    les noms désuets de femmes

    tatouées de suie

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Lois de la matière, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • BIÈRE

    bière,blonde,

     

    blondeur dorée

     

    flammes factices

    dans l'aquarium

     

    sourire de la bière

    levant les bras

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Lois de la matière, Travaux domestiques ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Le LANGAGE selon Edmond JABÈS

    moto,jouet,meccano,

    Je songe aux jouets de mes cinq ans. Une fois miens, ils furent les maîtres. Je croyais pouvoir, avant qu'on me les offrît, les manier à ma fantaisie. Je m'aperçus très vite que je pouvais les détruire au gré de mon humeur ; mais si je les voulais vivants, que je devrais respecter leur mécanisme, leur âme immortelle.

    Ainsi le langage.

     

    Edmond JABÈS, Marche à vif jusqu'à l'homme, NRF Poésie-Gallimard.

     

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Edmond JABÈS APRÈS le DÉLUGE

    déluge,origami,animaux,

     

    Après le déluge

     

    La paix est dans la clé

    des contradictions dans le soufre

    des clartés fugitives Tu es là

    pour un instant Désert bleu

    aux dunes de pluie La soif est exaucée

    L'espace est une brèche Tu brûles dans la nuit

    sans murailles Je vois par ton huile

    par la mèche de feu qui fleurit au milieu

    Je vois par ton amour La paix jeune pie

    a l'allégresse multicolore de nos yeux

    après le déluge

     

    Edmond JABÈS, Marche à vif jusqu'à l'homme, NRF Poésie-Gallimard.

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • TABLE RASE

    table rase,feu,levain,imagination,nuit,

    table rase

    de ses miettes

    il faudra réinventer le feu

    du levain

     

    qu'un chaînon manque

    et l'imagination peut s'affranchir

     

    aux oreilles des hommes

    toujours

    le sang épais de leur pas

    la main gauche d'une idée

     

    qu'une nuit les recouvre

    et le feu sera soufflé

     

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent