Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sur du vent

  • צפן : le NORD-CACHÉ

    noir,reflet,lumière,


    La part de l'ombre serait celle du parent pauvre, du poète à sa table affamé, de l'artiste hâve et transi
    quand le génie reste caché dans la lampe, tous muscles crispés par la nuit, la main obsédée de pain et d'engelures
    À la lumière muette du Nord, la palette enfin racontera le monde dans tous les frissons de sa nudité

     

     

    ▶︎ Vent du jour : C'est de l'Hébreu, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • VERTICAL

    montgolfière,arbre,flou,

     

    sommeil

    de l'arbre

     

    vertical

     

    du souffle de la terre

    aux rêves de lumière

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Lois de la matière, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • MOTEL

    toit,ardoises,pigeons,

     

    motel

     

    mot-valise

    pour l'Amérique

     

    lieu

    commun

    pour le cinéma

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Lois de la matière, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • ABSOLU

    vitraux,

     

    orgue

    vitraux

     

    air et lumière

     

    pour combler le vide

    d'absolu

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Lois de la matière, Travaux domestiques ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Pierre ALFERI

    feuilles,soleil,figuier,

     

    Soleil, le grand -

    non pas le jour

    celui qui dure

    des plombes

    - le sec, ce coup

    irrévocablement léger.

     

    Pierre ALFERI, La voie des airs, POL, 2004

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Le LANGAGE selon Alejandra PIZARNIK

    neige,silhouettes,foule,,

     

    Nuit d'insomnie. J'ai pensé au langage avec tristesse. Pourquoi est-ce que j'écris ? J'ai répondu par cette scène imaginaire. Je vis au Tibet, seule, dans une cabane. Je ne parle jamais avec personne puisque j'ignore la langue de mes voisins. Écrire est ma plus grande ingénuité. C'est comme vouloir contenir ce qui déborde. Dans mon cas, c'est le rêve. Le silence, maîtrise surveillée. Écrire dès lors pour défendre tout cela. Pour mériter mon espace silencieux.

     

    Alejandra PIZARNIK, Journaux 1959-1971, trad. Anne Picard, José Corti, 2010

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • La VÉRITÉ selon Âmadou HAMPÂTÉ BÂ

    jaune,lumière,ombre,

     

    La vérité a la finesse de l'eau

    ou de la brise qui souffle

    recouvrant l'espace en tous lieux.

    Ne t'entête pas à contredire ; tu en serais aveugle ;

    cherche à comprendre et tu auras raison !

     

    Âmadou HAMPÂTÉ BÂ, Bain rituel, Classiques africains, 1974

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Littérature ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • La PAROLE selon Marielle MACÉ

    cheminée,pollution,

     

    L'urgence, pour entendre le monde et tous ses vivants, n’est pas de se taire (même si dans certains cas ce serait déjà pas mal) mais d’exercer avec soin ses responsabilités de vivants parlants, car la manière dont on parle (et dont on se parle) du monde, dans le monde, compte pour le monde.

     

    Marielle MACÉ, Parole et pollution, AOC

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Blog & Internet ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent