Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sur du vent - Page 4

  • Yves MAZAGRE : VICTIMES ANIMALES

    bélier,chasseur,animal,tuer,

     

    ...

    La beauté, alors, s'accouplait à la cruauté ; les chasseurs s'excusant de les mettre à mort s'adressaient poliment à leurs victimes animales, leurs demi-frères ou leurs cousins dont ils allaient savourer l'œdipienne ressemblance.

     

    Le pacte est rompu, les idiots ne savent plus tuer avec dignité.

     

    Pas plus qu'ils ne savent s'interroger.

     

    Yves MAZAGRE, L'agave s'impatiente, Librairie-Galerie Racine, 2001.

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • ZEUGMA : IL FAIT CHAUD ET SOIF

    zeugma,bière,verre,bouteille,Brasserie Septante-deux,

     

    Zeugma est la première née de notre brasserie artisanale mancelle. C’est une pale ale brassée avec beaucoup de houblon et d’amour. Buvez-la dans un verre avec plaisir plutôt qu’à la bouteille avec des sots. Élevez vos verres et vos esprits, savourez l’instant et une bonne Zeugma, santeï !

     

    Brasserie Septante-deux, 2017.

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Dans la rue ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • SANTÉ

    seringa,rosier,forsythia,

     

    la santé de son corps

    une forme de politesse

     

    le gant de toilette

    retourné

    sans effet sur l'amour-propre

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Lois de la matière, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • La PHRASE selon Yves MAZAGRE

    fleuve,berge,méandre,

     

    Pire est le désarroi de la phrase sans méandre.

     

    Yves MAZAGRE, La Théorie des impostures, Librairie-Galerie Racine, 2000.

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 1 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Yves MAZAGRE et l'ANTIPOÈME

    poisson,papillon,bocal,

     

    ...

    Lentement habitués à la coexistence de l'immonde au deuil de toute durée aux fêtes sans avenir même pas un lendemain

    Paroles parades de quelques heures artifices de la pensée où désormais se réfugient les jouissances et la poésie de la création

     

    Cependant nous ne parvenons pas à tuer ce cheval stupide cet antipoème si vrai qui galope comme un fou dans nos viscères

     

     

    Yves MAZAGRE, L'agave s'impatiente, Librairie-Galerie Racine, 2001.

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • LECTURE AU JARDIN (épilogue)

    IMG_0229.jpg

    Jacques RENOU était là aussi, mais dans la grange...

     

     

    Il a arrangé le papier

    à la façon de pétales

    pour que le public s'y trompe

    et butine les poèmes

    qu'il y avait cachés

    et reparte rassasié

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Travaux domestiques ▶︎ 4 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • LECTURE AU JARDIN (4/4)

    yves barré,jardin mosaïque,courtils,racines,

    Yves BARRÉ, lisant entre les carrés du Jardin Mosaïque

     

    Il a dit

    et parfois dialogué

    bien que planté seul

    plus artichaut que persil

    la vie secrète des courtils

    au plus profond de leurs racines

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Travaux domestiques ▶︎ 3 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • LECTURE AU JARDIN (3/4)

    thierry gaudin,chêne,jardin mosaïque,

    Thierry GAUDIN, lisant sous le chêne du théâtre naturel du Jardin Mosaïque.

     

    Il a dit

    et parfois en latin

    les arbres et les oiseaux

    non au-dessus de sa tête

    mais ceux de son quartier

    qu'il avait mis dans ses cahiers

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Travaux domestiques ▶︎ 3 vent(s) de la plaine Lien permanent