Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sur du vent - Page 4

  • La LUNE selon Gisèle PRASSINOS

    nuit,nuit des chimères,cathédrale,le mans,
    La nuit des chimères 2020, Le Mans

     

    Lune sans sel

    que chaque nuit défigure

    ou déporte le temps.

    Forteresse et colombe

    marbre évanescent

     

    la terre est invisible.

    Pour y croire

    se connaître vivant

    il n'y a que ton œil

    même occlu, en exil

    où dormir s'amarre.

     

    Gisèle PRASSINOS, Pour l'arrière saison, Belfond, 1979

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • EAU

    visage,arbre,nuit des chimères,
    La nuit des chimères 2020, Le Mans

     

    miroir

    de l'eau

    pour regarder le soleil

     

    de la salle d'eau

    pour me regarder

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Lois de la matière, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • La MYTHOLOGIE

    chevaux,céramique,

     

    Gloire et aveuglement, destin et malentendu, coq et âne, à force de croisements, les Anciens ont vidé le sac de leurs conceptions vivaces à travers sombres chemins et flots tempétueux. De là, les métamorphoses sinuent parmi les hommes, empoisonnent les talons des héros, brisent la vaisselle rouge et noire des dieux en reflets coupants, où lire le monde en lettres de sang.

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • JE MOURRAI

    pierre,houx,été,

     

    Me moriré en París con aguacero *

    Je mourrai à Paris par un jour de pluie **

     

    Je mourrai dans ma chambre un matin de framboises

    Je mourrai près des miens, mon souvenir leur faisant une rosée

    Je mourrai à ma fenêtre où sourira la St Jean

    Je mourrai au passage d'une jeunesse le menton pointé vers l'été

     

    * Cesar VALLEJO, Poèmes humains

    ** trad. Fr. Maspero, Seuil, 2011

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Stéréotypes, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • SAC

    tronc,mousse,ombres,feuilles,

     

    pèlerin

    maison sur le dos

     

    coquille

    sur le sac

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Lois de la matière, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • L'ŒIL de Gisèle PRASSINOS

    matin,ombre,lumière,

     

    Chaque jour

    la vie se pose

    sur l'œil qui s'ouvre.

     

                                        Perle en liberté

                                        il faut la prendre au filet

                                        courir

    même sans appétit

    avec les os froids du matin.

     

    Gisèle PRASSINOS, L'instant qui va, Folle Avoine, 1985

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • VÉRITÉ

    d,select,lettres,,

     

    discours

    lignes sinueuses

     

    vérité

    du poème

     

    point nommé

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Lois de la matière, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Jean-Pierre VERNANT

    dictionnaire,lettres,

     

    Transmettre sur le papier la voix vivante, c'est, en la figeant dans ce qu'elle comporte de singulier et d'occasionnel, la tuer. "La nature, disait Merab, ne produit pas des hommes. C'est toujours d'une seconde naissance que nous naissons vraiment... Dante disait, dans une belle formule, que la progéniture comme telle n'a pas d'âme. Qu'est-ce donc qui donne l'âme ? - La parole !"

     

    Jean-Pierre VERNANT, Socrate Géorgien, Œuvres II, Seuil, 2007.

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Littérature ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent