Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sur du vent - Page 4

  • NUDITÉ

     

    les chants d'une aurore

    dans le tutoiement

     

    toutes les teintes de la nuit

    dans la caresse

     

    confiance dans la nudité

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Lois de la matière, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • CUILLER

     

    visages

    sans creusements

    ni enflures

     

    nudité de la paume

     

    la cuiller est moins généreuse

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Lois de la matière, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • PAUMES

    bras,main,paume,

    si tu veux la paix

    prépare

    l'offrande d'un salut

     

    paumes

    sans discorde

     

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Lois de la matière, Travaux domestiques ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Michel LEIRIS et l'INSPIRATION

    profil,nez,inspiration,

    Contrairement à ce que j'ai toujours pensé, je m'aperçois qu'attendre d'être inspiré pour écrire, cela veut dire qu'on est un pur esthète. Dans ce cas en effet, l'inspiration n'est qu'un moyen, et c'est l'écriture qui est la fin. Ce qu'il faut au contraire, c'est écrire pour être inspiré. Si l'acte d'écrire n'inspire pas, s'il ne met pas dans cet état particulier qu'on évoque sommairement à l'aide du mot inspiration, qu'est-ce donc que l'acte d'écrire, sinon ce que j'ai toujours traité dédaigneusement du nom de littéraire ? Une pure besogne de confection plus ou moins bien réussie, selon qu'on aura été bien inspiré ou non.

     

    Michel LEIRIS, Journal, Gallimard.

     

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Littérature ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • קדם : l'EST-ANTIQUE

    céramique,antique,

    À l'heure du levant, tourné vers l'est, on distingue une promesse, le chant des lendemains

    et aussi, comme par un jeu de miroirs ou le renvoi d'un écho, l'antique qui s'en revient

    apporter ses lumières à l'enfance du jour, ses pierres vives de mousses et ses ors, assagis par leur patine

     

     

     

    ▶︎ Vent du jour : C'est de l'Hébreu, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Fatho AMOY : AVIS aux VOYAGEURS

    ciel,nuages,issue de secours,

    Avis

     

    Voyageurs du soir qui suivent la rumeur

    Des vagues et l'étoile bleue des baies,

    Gardez-vous de trop songer à vos songes

    Et d'héberger pour longtemps les chagrins

    Qui saccagèrent votre vie passée.

    Il est au bout de la nuit une terre tout ensemble

    Proche et lointaine que le jour naissant

    Exalte d'hirondelles et de senteurs de goyave.

    Un pays à portée de cœur et de sourire

    Où le désir de vivre et le bonheur d'aimer

    Brûlent du même vert ardent que les filaos.

    Craignez de le traverser à votre insu :

    Les saisons sur vos talons brouillent le paysage ;

    Mais chaque pas est la chance d'un rêve.

     

    Fatho AMOY, Chaque aurore est une chance, Ceda, 1980.

     

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • עולל : l'AGIR-NOURRISSON

    cigogne,

    Entendre, voir, respirer, pour le nouveau-né, c'est déjà faire, agir, au prix d'un épuisement infini

    et dormir, se nourrir, c'est encore agir, se faire âme et corps, se bâtir brique à brique jusqu'à hauteur d'homme

    l'homme qui, pour ne pas voir le nourrisson entendre, respirer, dormir, met en ruine ce chef-d'œuvre

     

     

     

    ▶︎ Vent du jour : C'est de l'Hébreu, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Dany LAFERRIÈRE et le NORD

    world,weight,

    ...

     

    Tout bouge sur cette planète.

    Vue du ciel on voit son Sud

    toujours en mouvement.

    Des populations entières montent

    chercher la vie au nord.

    Et quand tout le monde y sera

    on basculera par-dessus bord

     

    *

     

    Et l'exil du temps est plus impitoyable

    que celui de l'espace.

    Mon enfance ma manque plus cruellement

    que mon pays.

     

    Dany LAFERRIÈRE, L'Enigme du retour, Grasset et Fasquelle, 2009.

     

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent