Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

poète

  • Jacques DARRAS, PIED LÉGER

    trace,neige,

     

    ... Le jour

    Des mots est approximatif

    Toujours la terre qu'ils foulent, qu'ils

     

    Piétinent dans le sens des redites.

    Poète c'est pied léger courir

    Sur place plusieurs fois dans la trace

    Des laies qu'empruntent les animaux

    Qui vont inconsciemment aux mares.

    L'infinité est une plusieurs

    Fois. Parente de la transparence,

    Parle la transe les yeux ouverts.

     

    Jacques DARRAS, Autobiographie de l'espèce humaine, 1/nuit 3 cailloux, 1991

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • La LOQIQUE selon George HENEIN

    logique,tableau,

     

    Lorsque l'entêtement de la logique conduit à des situations sans issue, il convient de s'improviser poète. Mais comment ne pas se résoudre à ne pas tirer des conclusions de l'impossibilité de conclure ?

     

    George HENEIN, Il y aura une fois, une anthologie du Surréalisme, Folio, 2002.

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Littérature ▶︎ 1 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Ezra POUND POÈTE

    table,bouteille,repas,

     

    ...

    Ce n'est pas, Raana, que mon chant vibre avec plus d'intensité

    Ou plus de douceur que celui d'un autre, mais je suis

    Ici Poète, je bois réellement la vie

    Comme les petites gens boivent le vin.

     

    Ezra POUND, Poèmes, NRF-Gallimard, trad. Michèle PINSON, 1985.

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • LIBERTÉ

    plage,photographe,

     

    démesurées avenues

    d'un poète à découvrir

     

    rêve inquiétant

    de liberté

    solaire

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Lois de la matière, Travaux domestiques ▶︎ 4 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • RIPOSTE

     

    aiguillage des mots

    vers des lieux communs

     

    riposte par la syntaxe

    étrange

    du poète

     

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Lois de la matière, Travaux domestiques ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • TUEZ un POÈTE

    kalila wa dimna,

     

    Si vous tuez un poète

    il renaîtra en mille chansons

     

     

    Opéra de Moneim ADWAN, livret Fady JOMAR et Catherine VERLAGUET, 2016

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Chanson ▶︎ 1 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • David SCHEINERT et l'HINDOU

    lotus,

     

     

    Ô vieil Hindou

     

    Ta faim, ô vieil Hindou, est réelle et pas une image de la faim

    comme chante le poète Kalos.

     

    Elle est si réelle, ta faim, que si le poète qui te contemple ne te donne du riz, tu tomberas sur les pierres.

     

    Ta chute sera réelle, ô vieil Hindou, et pas une image de la chute

    comme chante le poète Kalos.

     

    Si réelle, mon ami, que du sang jaillira de ton nez, si le poète ne

    panse la plaie avec une pâte de figues.

     

    Ton sang sera réel, ô vieil Hindou, et pas une image du sang, et

    quand tu n'en auras plus ton cœur fera silence.

     

    Et le poète soulèvera délicatement ta paupière, regardera ton œil

    et dira que tu es l'image de la mort.

     

    Mais toi, ô vieil Hindou, tu sera mort, réellement mort, si mort

    que les mouches se jetteront sur ton odeur.

     

    Alors, le poète Kalos, pour oublier ce mensonge, ira manger un plat poivré,

    puis soufflera de l'air dans un bout de roseau.

     

    David SCHEINERT, Sang double, 1962.

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Des TRACES d'EMMANUEL MOSES

    emmanuel moses,paysan,chasseur,poète,traces

     

    ...

    Était-il paysan ? Chasseur ? Poète ?

    Il observait ces traces d'un monde inatteignable

    Et semblait absorbé par une pensée qui l'assombrissait

    S'il était paysan, il devait songer à sa moisson gâtée

    S'il était chasseur, à son gibier manqué

    Et s'il était poète, à des mots cherchés vainement

    ...

     

    Emmanuel MOSES, Sombre comme le temps, Gallimard, 2014

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent