Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

chant

  • Le COFFRE

    or,coffre,

     

    1Chr 15

     

    Le plus précieux sur les épaules

    - à faire pointer le juste sang des porteurs -

    la pesanteur opaque d'un coffre sacré

    tétraèdre occultant quel nombre d'or

    il faut monter au lieu requis

    où le chant peine

    où la harpe se fausse à l'aigu des arêtes

    et la corne au souffle trop court

     

    L'harmonie retrouvée

    il faudra encore les genoux tombés

    les flancs précipités

    l'injuste sang des bêtes et leur cri

    recouvert par la joie poupre des hommes

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Tirés des sables, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Le TRAVAIL de Jacques ROUBAUD

    chat,tête,

     

    Pangmur le blanc et moi

    avons chacun notre métier

    son esprit pense à sa chasse

    et moi je pense à la mienne

     

    Je préfère à toute gloire la paix

    de mon livre, chant du savoir

    et lui qui ne m'envie jamais

    aime son métier enfantin

     

    Parfois après une lutte terrible

    une souris tombe en son pouvoir

    et moi je prends dans mon filet

    un mot difficile à comprendre

     

    Même si notre labeur est long

    nous ne nous dérangeons jamais

    car chacun aime son travail

    et chacun en profite seul

     

    Le travail qu'il accomplit chaque jour

    est celui pour lequel il est fait

    et moi je suis préparé au mien :

    mener l'obscur à la lumière

     

    Jacques ROUBAUD, Dors, Gallimard, 1981

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • CHANT

    clou,trou,

     

    prends ce marteau

    enfonce le clou

    de ce chant de travail

     

    de ce champ de coton

    expulse la poussière

    qui perce les poumons

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Lois de la matière, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • ÉPOPÉE

    épopée,homme,terre,

     

    L'épopée

     

     

     

    D'une neige de nuit monte un chant, parole à faire surgir des déserts où se chevaucheront les distiques en sauvages éternités, seront pillés les soleils de tous les suds, pour en féconder vierges et barbares croyances. Les herbes foulées repousseront ifs pour les guerriers d'âme noire ou bouleaux pour des sages assoiffés de couleur. Ciselé de lumière pure, un homme naîtra.

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Le CHANT selon Yasmina KHADRA

    rouge,flammes,

     

    Je suis persuadé que, la première fois où l'Homme a chanté, il s'est d'abord découvert à lui-même. Il s'est aperçu que son salut ne dépendait pas uniquement de la chasse et de la procréation.

    Il lui a fallu percer le secret des éléments, chercher en lui des vocations pour accéder à son propre mystère. Il s'est mis à peindre pour se forger un talent, à écrire pour se souvenir, et il a appris à chanter pour mieux s'entendre vivre.

     

    Yasmina KHADRA, Ce que le mirage doit à l'oasis, Flammarion 2017.

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Littérature ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Ezra POUND POÈTE

    table,bouteille,repas,

     

    ...

    Ce n'est pas, Raana, que mon chant vibre avec plus d'intensité

    Ou plus de douceur que celui d'un autre, mais je suis

    Ici Poète, je bois réellement la vie

    Comme les petites gens boivent le vin.

     

    Ezra POUND, Poèmes, NRF-Gallimard, trad. Michèle PINSON, 1985.

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • OISEAU en CAGE

    oiseau,

     

     

    Oiseau en cage

    oiseau de pas bocage

    viens que je t'étrille

    te prive de ton chant

    t'extirpe de ton champ

    circonscrive ton ciel à l'eau de ta mangeoire

    te dérobe ton vol

    te dépouille de ta robe

    plume ta queue plume ta tête

    sans leçon ni fromage

    juste pour t'avoir en cage

     

    ▶︎ Vent du jour : Travaux domestiques ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Jacques DUPIN et le ROSSIGNOL

     

     

    Lui, le rossignol, une nuit de mai, la perfection de son chant me tient en éveil, et me comble, et finit de me persuader de ne plus écrire, - ou de m'obstiner follement à écrire, l'une et l'autre, pour lui, allant de soi, étant ressaisis par son chant, relancés par sa folie, le jaillissement de sa gorge touchant le silence...

     

    Jacques DUPIN, Echancré, POL, 1991.

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 1 vent(s) de la plaine Lien permanent