Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Tirés des sables

  • Une MAISON

    maison,rouge,

     

    Esd 5

     

    Nous avons une maison à bâtir, comme celle d'autrefois

     

    Se baigner dans les mêmes eaux ?

     

    la maison autrefois achevée par un roi poète, à l'écoute d'un dieu

    qui nous parle à nouveau, nous si éloignés du poème

     

    sur l'eau nouvelle, les reflets neufs ne restent-ils pas des reflets ?

     

    qui, plus tard, nous intimera peut-être de ne plus bâtir

    que ce soit le Livre plutôt

    qui nous édifie

     

    versets de l'eau

    qui négligera la pierre

    sculptera l'esprit

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Tirés des sables, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • L'ENFANT

    lumière,

     

    Is 7

     

    Avec nous l'enfant-dieu, lumière du miel, crème de l'innocence

    il marquera avec raison, mieux qu'un solstice, l'extinction des menaces à nos portes

    bien avant que l'ombre n'assiège ses joues

     

    Dieu affute déjà sa lame

    pour tout raser demain

     

    Ne combattront plus que les dards des abeilles et des ronces

     

    Le coupe-chou n'œuvre pas gratis

     

    Resteront le supplice des mouches et la torture des chardons

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Tirés des sables, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • QUATRE BÊTES

    bêtes,quatre,vision,

     

    Da 7

     

    Quatre bêtes passent, comme nées d'un mirage

    comme venues de la nuit, en vision

     

    Non pour courir le monde

     

    Leur pelage se couvre d'écailles, leurs mâchoires à présent recherchent la chair, des ailes de faucon se forment pour la  chasse

    Elles passent, d'un règne à un autre, les violant tous

     

    Ni l'admirer

     

    Rejets de leurs cornes, des yeux pointent, pour transpercer

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Tirés des sables, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • FENÊTRES

    fenêtres,ciel,

     

    2 R 7

     

    Des fenêtres dans le ciel

    ça n'existe pas, ni la farine et l'orge pour deux fois rien

     

    Ou des dents aux poules

    des calendes grecques

     

    Ou peut-être à Bruxelles l'a-t-on vu, sous son air d'autrefois, surréel

    L'azur était franc, mais les nuages facétieux, ainsi que les chapeaux, les pommes, les arbres

     

    Les portes, aussi, n'ouvraient que sur des chausses-trappes, des rêves, obstrués de murs de briques

     

    Puis une porte, non le ciel, tombe sur la tête de l'incrédule et l'écrase

    enfoncée, non par l'ennemi, mais par la promesse du bon grain

    et la précipitation de la foule, sous la lourde main de Dieu

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Tirés des sables, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Daniel 5, 19 (commentaire 6)

    route,neige,givre,

     

    L'union de toutes les craintes fait la force d'inertie, elle blanchit les veines des hommes

    leurs mains prises de paresse ne savent plus se tendre, ni pointer l'horizon

    sous une chape de givre, leur volonté se fige devant des aurores éteintes

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Tirés des sables, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Daniel 5, 19 (commentaire 5)

    ombre,

     

    Les corps prennent dimension grandiose, mais c'est en échange de toutes nuances

    Se couchant, le soleil les allonge aussi, mais ne promet qu'une nuit

    de solitude, cernée de vie sauvage

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Tirés des sables, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Daniel 5, 19 (commentaire 4)

    muet,

     

    Au plus sûr, c'est par étouffement qu'on efface les langues, qui coloraient les mappemondes

    en les remplaçant par celles des vainqueurs, couverts soit de sang soit d'argent

    ou sans autre ennemi que négligence, faute d'air dans nos paroles, de mémoire dans nos poumons

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Tirés des sables, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Daniel 5, 19 (commentaire 3)

    jardin,fourmis,

     

    Au passage des fourmis, que de safranés moinillons, même nus pieds, prennent soin de les épargner

    nous rengorge d'un espoir enfantin, mais comme dispersé d'un coup de pied ancien

    Pourquoi faut-il le bizarre de ces défroques pour retrouver le chemin de ce Jardin ?

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Tirés des sables, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent