Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

fatigue

  • Gisèle PRASSINOS dans le SOIR

    soir,ombre,juge de touche,drapeau,
    Guy LIMONE, Jeux de balles, jeux de ballons, Musée de Tessé, 2020.

     

    Ne va pas si droit si vite si sûr

    la terre t'oubliera.

    Il n'y a rien dans le soir

    où tu cours déposer ta fatigue

    montrer la civière de tes bras.

    ...

     

    Gisèle PRASSINOS, L'instant qui va, Folle Avoine, 1985

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • ATTILA JÓZSEF EST FATIGUÉ

    fleuve,herbe,

     

    L'homme fatigué

     

    Par les champs, quelque grave paysan

    taciturne s'en retourne chez lui.

    Étendus côte à côte, le fleuve et moi,

    Sous mon cœur s'endort l'herbe tendre.

     

    Le fleuve roule son flot large et calme,

    mon fardeau de soucis se change en rosée ;

    ni homme, ni enfant, ni Hongrois, ni frère,

    là est seulement couché un homme fatigué.

     

    Le soir dispense l'apaisement,

    c'est un pain chaud dont je suis un morceau,

    le ciel aussi se repose sur le calme Maros

    et sur mon front viennent s'asseoir les étoiles.

     

    Août 1923

     

     

    Attila JÓZSEF, Le mendiant de la beauté, Le temps des cerises, 2014. 

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Daniel BOULANGER : GROSSE FATIGUE


    La canicule vous écrase ? Peut-être ressentez-vous ceci :


    retouche à la fatigue


    âme-savane au tremblement d'insecte

    l'avant-sommeil au bâillement de fauve

    s'étire et sent bondir la nuit


    Daniel BOULANGER, L'Esplanade, Grasset 2010.


    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 1 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Guy GOFETTE : à l'AVANT des NAVIRES

     

    DSC04833.JPG

    On lit à la poupe de cette embarcation portugaise : "les vieux sont fatigués"...


    Ainsi nos pas se sont portés longtemps à l'avant des navires

    plus pour le combat des vagues la déchirure des eaux

    que pour l'aventureuse saison des îles

    - nos pas imaginaires

    ...


    Guy GOFETTE, extrait de Éloge pour une cuisine de province.

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 1 vent(s) de la plaine Lien permanent