Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bateau

  • Yves MAZAGRE : PÉRISSABLE CARGAISON

    papillon,assiette,norbert bezard,

     

    ...

    Tant de naufrages m'ont dépouillé des prodiges dont j'avais été le témoin ; à quoi bon me désoler, pouvais-je emporter dans la carène de mon bateau toutes les inventions et les habiletés du monde ?

     

    Le remplir de millions d'éclats brefs d'hommes et de femmes, de mœurs, de religions, de temples, de monuments, de traditions, d'habitudes vestimentaires, de mobilier ou d'œuvres d'art,

    Entasser les céramiques, les bijoux, les verres finement colorés, les statues, les cratères, les souvenirs et les réflexions subtiles n'eut rien changé.

     

    Trop dérisoires encore et si périssable cargaison pour exprimer l'émotion, l'intelligence, la foule des contradicteurs de la mort qui, sans espoir, osent défier les immortels et remodeler la nature ;

     

    Et comme elle ajouter à l'utile le miracle de l'inutile et de l'irrationnel ?

     

    Yves MAZAGRE, L'agave s'impatiente, Librairie-Galerie Racine, 2001.

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • OHÉ !

    bouée,bateau,

     

    Du bateau, par temps de brume (surtout si l’on peine à trouver babord)

    on éprouve le besoin de vocaliser : ohé ! hé oh !

    Ainsi par le mal on tente de remédier au mal

    la nuée étant elle-même presque toute de voyelles

     

    Un traitement allopathique serait à expérimenter plutôt que l’homéo-

    une vocifération de gutturales, dentales et sifflantes

    qui saperait cette muraille opaque d’eau, en en dispersant la vapeur

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Travaux domestiques ▶︎ 1 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Lorine NIEDECKER : ROULI-ROULA

    Il construisit quatre maisons

    pour pouvoir vivre.

    En perdit trois

    avant d'être vieux.

     

    Il se demande maintenant

    en balançant son fauteuil

    s'il n'aurait pas dû construire

    un bateau

     

    rouli-roula

    assis comme ça

     

    Lorine NIEDECKER, Louange du lieu et autres poèmes, Corti, 1949-70.

     

    bâteau,

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Jean-Christophe BELLEVEAUX VA en BÂTEAU

     

    belleveaux,silex,bâteau,doute,sable

    (Port-Musée de Douarnenez)


    le poème se voudrait silex

    à trépaner l'opacité de l'être


    il résonne en moi

    qui me tiens à l'avant du bâteau

    l'écho de son tintement transperce


    lui et moi veillons

    dans le doute

    et nous répondant l'un à l'autre


    cela suffit-il à faire le bâteau plus sûr

    et le sable moins sable ?

    toujours les flots roulent la mémoire morte

    ce qui fut

    et ce qui doit finir


    Jean-Christophe BELLEVEAUX, Caillou, Gros textes, 2003.

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • SADELER MARIN


    Le nom de Joël SADELER se rappelle à nous, puisque le 24 octobre à Ballon (Sarthe), le prix qui porte son nom sera décerné.

    L'occasion de le citer :


    Cancale


    Huîtres creuses

    Port à plat


    La mer dégonflée

    Comme un ballon crevé


    et la vie

    sur une patte

    la quille

    d'un bateauDSC04624.JPG

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 1 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Guy GOFETTE : à l'AVANT des NAVIRES

     

    DSC04833.JPG

    On lit à la poupe de cette embarcation portugaise : "les vieux sont fatigués"...


    Ainsi nos pas se sont portés longtemps à l'avant des navires

    plus pour le combat des vagues la déchirure des eaux

    que pour l'aventureuse saison des îles

    - nos pas imaginaires

    ...


    Guy GOFETTE, extrait de Éloge pour une cuisine de province.

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 1 vent(s) de la plaine Lien permanent