Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

homme

  • ANGE

    chemin,dalles,jardin,

     

    Malgré les limites du cadre, un ange se tient dans toute la distance de sa verticalité transparente
    son sourire invisible et silencieux, mais s'ouvre un dialogue voué à l'infini, des souvenirs comme des horizons
    les voix sont égales de grâce et l'ange, sans plus de soupçon de vanité, se hisse à hauteur d'homme
    et pour cela renonce à ses ailes qui vicieraient la réalité du monde, fausseraient la distance entre les âmes
    Un effleurement perpétuel serait la douleur de l'ange, comme une voix étrangère qui parlerait par sa voix
    en délivrant du haut vers le bas un message définitif sans les irisations incertaines du dialogue
    Quelques mots de l'ange, glissés sur son regard d'azur et d'un geste économe, voilà sa distance
    voilà la justesse de cordes et de vents qui semblent demander grâce et dont il est le gardien
    quand, bien que toute de pétales, son empreinte demeure, et que personne ne songe à dire un ange passe
    puisque toute gêne est à distance, le dialogue est d'or, et Dieu lui-même acquiesce à cette paix
    Puis bientôt comme par vengeance, attribut éternel du fils d'Adam, le fardeau de la douleur s'abat sur l'ange
    et l'on parle de chute, évoquant à la fois le fleuve qui se rompt et la fin ironique d'une histoire

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Déphasages, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • PETIT

    petit,homme,bébé,

     

    gestation

    accouchement

    tétée

     

    et pourtant

    petit d'homme

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Lois de la matière, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • INTÉRIEUR

    carrelage,cuisine,

     

    Partant au matin je jalouse ces fenêtres qui resteront allumées recelant peut-être quelque vie intérieure, d'homme d'intérieur nourri de l'intensité de l'ampoule, vibrante de n'être pas happée par ce dehors laborieux peinant à trancher le brouillard. Demeurant, j'habiterais comme m'habiterait la foudre intime d'un filament, à capter pour la tordre à l'équerre de ma poésie.

    En homme d'intérieur.

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Moi, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • ÉNIGME

    ombre,terre,homme,

     

    peu

    sur la terre

     

    puis dans la terre

    de moins en moins

     

    énigme possible

    pour un sphinx

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Lois de la matière, Travaux domestiques ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Claude ADELEN et la DOULEUR

    Claude ADELEN,douleur,cariatide,homme,

     

    Et la douleur, où

    est-elle maintenant ?

    La semence qu'ont

    reçue de tes yeux de

    tes mots les saisons ?

    Les lieux et corps où tu

    vécus et soutins,

    à pétrir d'invisible

    ta statue de souffle.

    Ô cariatide d'air :

    Un homme.

    ...

     

    Claude ADELEN, Légendaire, Flammarion, 2009.

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Le CHANT selon Yasmina KHADRA

    rouge,flammes,

     

    Je suis persuadé que, la première fois où l'Homme a chanté, il s'est d'abord découvert à lui-même. Il s'est aperçu que son salut ne dépendait pas uniquement de la chasse et de la procréation.

    Il lui a fallu percer le secret des éléments, chercher en lui des vocations pour accéder à son propre mystère. Il s'est mis à peindre pour se forger un talent, à écrire pour se souvenir, et il a appris à chanter pour mieux s'entendre vivre.

     

    Yasmina KHADRA, Ce que le mirage doit à l'oasis, Flammarion 2017.

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Littérature ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • FILS

    feuilles,

     

    homme

    fils toujours

     

    chaînon bien présent

     

    évolution

    en théorie

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Lois de la matière, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • עולל : l'AGIR-NOURRISSON

    cigogne,

    Entendre, voir, respirer, pour le nouveau-né, c'est déjà faire, agir, au prix d'un épuisement infini

    et dormir, se nourrir, c'est encore agir, se faire âme et corps, se bâtir brique à brique jusqu'à hauteur d'homme

    l'homme qui, pour ne pas voir le nourrisson entendre, respirer, dormir, met en ruine ce chef-d'œuvre

     

     

     

    ▶︎ Vent du jour : C'est de l'Hébreu, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent