Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

terre

  • Les ARBRES selon Henri MICHAUX

    femme,arbres,terre cuite,

     

    ...

    Elles montent dans les arbres. Pas par les branches, mais par la sève.

    Le peu de forme qu'elles avaient, fatiguées à mort, elles vont la perdre dans les rameaux, dans les feuilles et les mousses et dans les pédoncules.

    ...

    Ensuite, elles descendent par les racines dans la terre amie, abondante en bien des choses, quand on sait la prendre.

    Joie, joie qui envahit comme envahit la panique, joie comme sous une couverture.

    ...

     

    Henri MICHAUX, La vie dans les plis, Poésie-Gallimard, 1972

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • POUSSIÈRE

    arbre,tombe,

     

    à la poussière

    de la terre

     

    de la poussière

    du ciel ?

    des étoiles ?

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Lois de la matière, Travaux domestiques ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • La TERRE selon Paul de ROUX

    rose,terre,blanche,

     

    La ville que nul rayon ne saisit, n'enlace, ne réchauffe

    laisse cependant circuler ses enfants pâles et dans ses rues

    et dans la voie lactée - même s'ils ne savent pas

    que toute artère a son double entre les étoiles

    et si la terre se tait en chaque motte brune

    c'est qu'elle n'a jamais cessé de parler

    avec les langues des peuples vivants et des peuples morts

    ainsi que quelques uns l'ont perçu, épelant

    le vers grec ou russe - et ce n'est pas peu de choses non plus

    que les lèvres qui épellent et le doigt qui suit le texte

    soient faits d'argile ainsi qu'il a été dit.

     

    Paul de ROUX, Le front contre la vitre, Gallimard, 1993

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • L'ANCÊTRE selon Armand ROBIN

    épouvantail,jardin,terre,

     

    L'ancêtre

     

    Après une vie fragile, préoccupée,

    Je repose dans le paisible enclos des plantes.

    Je prends enfin des vacances parmi les grandes plantes

    Et parmi la terre qui ne bouge jamais.

     

    Les lierres, les orties, qui poussent spontanément,

    Sont mes complices.

    Ils me parlent de l'air que j'ai tant respiré

    Comme une chose à moi.

     

    Dans rien je ne suis plus pour rien ;

    Je vis de pensées sans origines,

    Sans avenir, sans souvenir.

     

    Je suis de nouveau compagnon de la force du limon.

    Moi qui me suis dressé sur les choses terrestres,

    Seigneur et maître,

    Elles s'étendent maintenant sur moi.

     

    Armand ROBIN, Le cycle du pays natal, La part commune, 2000

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 1 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Nelly SACHS parmi les PEUPLES

    pêche,arc,afrique,,

     

    Peuples de la terre

    vous qui avec la force des astres inconnus

    vous enroulez comme des écheveaux,

    vous qui cousez et redéfaites ce qui a été cousu,

    vous qui vous élevez dans la confusion des langues

    comme dans des ruches

    pour piquer

    dans l'exquise douceur

    et être piqués -

     

    Peuples de la terre,

    ne détruisez pas l'univers des paroles,

    ne découpez pas avec les couteaux de la haine

    le son qui fut enfanté en même temps que le souffle.

     

    Peuples de la terre,

    Ô que nul ne pense mort quand il dit vie -

    et nul ne pense sang quand il pense berceau -

     

    Peuples de la terre,

    laissez les paroles à leur source,

    car ce sont elles qui peuvent faire avancer

    les horizons dans les vrais ciels

    et de leur face cachée,

    tel un masque derrière lequel bâille la nuit,

    aider à enfanter les étoiles -

     

    Nelly SACHS, Éclipse d'étoile, trad. M.Gansel, Verdier, 1999

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • GUERRES

    mur,briques,rouges,

     

    Dieu

    avec la terre

    donne l'éternité des guerres

     

    le lait

    caillé dès le regard de la mère

    et le miel

    dans la perte des abeilles

     

    Il donne des querelles

    qu'emporte le glas

    sur le carillon

     

    des murs

    d'où l'ombre fraîche doit s'effacer

    sous la ronce

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • TABAC

    tabac,terre,

     

    champs de tabac

     

    terre brûlée

    arbre calciné

     

    vies consumées

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Lois de la matière, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Isabelle PINÇON et les STATUES

    céramique,terre,

     

    Je partirai d'un bloc de terre, j'aurai les mains sales, mouillées, je me passerai un doigt sur la figure au pourtour des yeux inondables, je partirai d'un bloc de pierre, j'enlèverai des morceaux au hasard, je creuserai des tunnels, un angle, trois soupirs. Je rejoindrai un centre approximatif, mes mains dans le seau boueux, en pleine matière.

    Je partirai de l'homme et curieusement tout deviendra facile.

     

    Isabelle PINÇON, C'est curieux, Cheyne, 1995

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent