Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

toussaint

  • JUDITH CHAVANNE : HALEINE PERDUE

     

     

    Oui, la Toussaint vaut mieux que ce parterre tonitruant de chrysanthèmes, place de l'Hôtel de Ville :

     

     

    Une bouche soudain

    ne happe plus sa bouffée d'air,

    ne prend plus part

    à la respiration immense,

    à l'haleine

    mêlée des bêtes et des hommes,

    à la sève exsudée dans l'obscurité par les feuilles,

    à l'humidité stagnante.

     

    Sonne

    une cloche infime, lointaine dans la nuit ;

    on n'écoute

    jamais que le contrepoint de l'absence :

    lui a cédé le jour, le souffle, jusqu'au halètement.

     

    Judith CHAVANNE, Un seul bruissement, Le bois d'Orion, 2009.

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • TOMBEAU de Jean PERRET


    Revenons sur novembre que, d'un point de vue climatique, nous quittons tout juste:


    Moi la Toussaint

    les chrysanthèmes à la peau de putain

    le ménage sur la tombe, je n'y comprends rien

    tu n'y croyais pas

    ça pue, si tu savais comme ça pue

    leur cérémonial, les bonnes manières

    et le repos des âmes


    Jean PERRET, extrait de Bergeronnette insaisissable, Le Dé Bleu, 2003.


    Toujours satisfaisant de rencontrer un auteur avec qui partager nos exécrations. 


     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Ephéméride

    Veille de Toussaint

    Se pose une mouche grise

    sur l'éphéméride

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • De Bernard NOEL: sur les morts



    Les morts ont toute la mort
    nous une vie

    (La Rumeur de l'Air, Ed. Fata Morgana)

     
     
    Sommeil profond
    pendant les va-et-vient du chien
    L'hiver s'approche


    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent