Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mots

  • Les ANNÉES selon Charles REZNIKOFF

    ombre,tête,fleurs,

     

    Ces années gaspillées, comme si j'étais immortel,

    ces nuits passées à parler

     

    mots flamboyants, parfois, comme lucioles dans le noir -

    scintillant, s'éteignant et pour finir, plus de lumière.

     

    Charles REZNIKOFF, Poèmes (1920), trad. E.Antonnikov et J.Silberstein, Héros-Limite

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Bernard NOËL et les MOTS

    lettres,mots,doigts,

     

    les mots se passeraient bien des choses comme

    les doigts des morts n'ont pas besoin d'être utiles

    le tonnerre au loin remue un tas de caisses

    vides les quatre ifs de la fontaine indiquent

    la direction de l'immobile la terre

    tourne sans faire crier l'air juste un rond

    remous bleu dans l'épaisseur d'on ne sait quoi

     

    Bernard NOËL, Le reste du voyage, POL, 1997

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • DURER selon Antoine ÉMAZ

    pcorveille,papiers,

     

    Durer. Il faut une patience d'ange pour mâcher un mot, absorber complètement une couleur. Le plus souvent, on a lu, on a vu. Trop peu patients, occupés, devenus incapables de lourdeur, de lenteur vive, d'épaisseur.

    Mots alignés sombres sur la page, colonnes de bêtes chenillant et laissant derrière elles quelle bave qui brille ?

     

    Antoine ÉMAZ, Sable, Tarabuste, 1996

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Jean FOLLAIN et les PAROLES

    feuille,nervures,

     

    Paroles

     

    On parlait d'amours prétendues

    à l'ancienne table

    où travaillaient les vers

    sur le fourneau le fer chauffait

    la lentille cuisait sombre

    par la porte ouverte

    la beauté du feuillage amer

    et des oiseaux à gorge rouge

    devant les mots humains

    que gouvernait une syntaxe éprouvée

    resplendissait.

     

    Jean FOLLAIN, Territoires, Gallimard,1953

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Jacques DARRAS, PIED LÉGER

    trace,neige,

     

    ... Le jour

    Des mots est approximatif

    Toujours la terre qu'ils foulent, qu'ils

     

    Piétinent dans le sens des redites.

    Poète c'est pied léger courir

    Sur place plusieurs fois dans la trace

    Des laies qu'empruntent les animaux

    Qui vont inconsciemment aux mares.

    L'infinité est une plusieurs

    Fois. Parente de la transparence,

    Parle la transe les yeux ouverts.

     

    Jacques DARRAS, Autobiographie de l'espèce humaine, 1/nuit 3 cailloux, 1991

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Y

     

    Y,marbre,joint,

    mots à "y"

    sans prise au lierre

    à l'érosion

     

    plus lisibles

    que temples grecs

    et pythies

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Lois de la matière, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • GELÉS

    plage,galets,

     

    mots gelés

    inouïs

    du tohu-bohu

     

    pierre fendre

     

    et la nuit

    et l'espace

     

    pour que la lumière soit

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Lois de la matière, Travaux domestiques ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • BOUCHE

    la,mots,

     

    gourmandise

    à rebours

     

    des mots

    quittant la bouche

     

    riches

    de leurs épices

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Lois de la matière, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent