12 juillet 2013

Le 14 JUILLET de Gérard NOIRET

fête foraine,

L'oracle

 

14 juillet aux Tuileries, ce mélange

de vanille, de manèges, de tirs à la carabine.

Mêmes les musiques sont olfactives.

Entre les statues, des couples s'arrêtent

avec l'espoir qu'une lie se dépose.

D'autres guettent au bord du bassin

des poissons à faciès de carpe,

lesquels, crevant la surface,

produisent des mimiques, des syllabes

articulées qui s'imposeront, subliminales.

Quant à la Grande Roue, il en descend

un clown selon qui, un jour,

il faudra bien se préoccuper

des milliard de morts dont les âmes,

à effet de serre, enserrent la planète.

 

Gérard NOIRET, Pris dans les choses, Obsidiane, 2003. 

09 juillet 2013

Daniel BOULANGER au FOIN et à la GRANGE

retouche à la grange
 

au seuil du prince été faraud

reste une odeur de toile et gros sabots

ici l'ombre a le goût de la galette à fève
 

et ces belles allongées dans le foin des rêves

Daniel BOULANGER, Vestiaire des anges, Grasset, 2012.



grange,

05 juillet 2013

Henri PICHETTE, comme un POÈTE en BOCAGE

bocage,sainte,suzanne,


Ô fabuleux verrous

D'alcôve bocagère

Où l'on ressent plus doux

Que frissons de fougères !

 

Henri PICHETTE, Odes à chacun, Gallimard, 1961.

02 juillet 2013

Gérard NOIRET : POÈME de SAISON

Les congés payés

 

Les coudes écartés, la tête hors du wagon,

les rares qui bravaient les tunnels payaient

d'une escarbille leur défi,

celle qui continue de les faire pleurer

s'ils retrouvent une photo.

Il y a pour certains, morts depuis des lustres,

un souvenir au fond d'une cave,

quelque chose comme un vin de collection,

une bouteille d'époque napoléonienne

qu'il ne sert à rien de déboucher,

qui n'a de valeur que fermée sur elle-même.

 

Gérard NOIRET, Pris dans les choses, Obsidiane, 2003.

passage à niveau,


28 juin 2013

George OPPEN et le NAUFRAGE

Hantés, déroutés

Par le naufrage
De l'individu

Nous avons choisi le sens
D'être en multitude

George OPPEN, D'être en multitude, 1968.
(Trad. Yves di Manno, Editions Unes, 1985)

 

 

george oppen,naufrage,individu,multitude

25 juin 2013

SALVATRICE

henri pichette,poésie,salve,habitude,

07 juin 2013

Lorine NIEDECKER SUSPENDUE

Ma vie est suspendue

dans la crue

     portrait

          brouillé

 

Ne t'éprends pas

de ce visage -

     il n'existe plus

          dans l'eau

               où l'on ne pêche pas

 

Lorine NIEDECKER, Louange du Lieu et autres poèmes, 1949-70, Corti.

 

lorine niedecker,crue,portrait,visage,eau,

04 juin 2013

Lorine NIEDECKER : ROULI-ROULA

Il construisit quatre maisons

pour pouvoir vivre.

En perdit trois

avant d'être vieux.

 

Il se demande maintenant

en balançant son fauteuil

s'il n'aurait pas dû construire

un bateau

 

rouli-roula

assis comme ça

 

Lorine NIEDECKER, Louange du lieu et autres poèmes, Corti, 1949-70.

 

bâteau,

31 mai 2013

Henri PICHETTE LIBRE

LIBRE ! Ô cynique serpent des lettres sous la plume ! cloches mates ! orfraies ! coupe-doigts ! la liberté habille l'homme d'un poème. Je ne me reconnais pas : les poches pleines.

 

Henri PICHETTE, Apoèmes, Poésie/Gallimard, 1947.

 

allet11_pouce.jpg

Grisgris, Antonin ARTAUD.

21 mai 2013

Alain TORTRA : SCHISME avec le CATÉ

...

Je grandis


J’ai maintenant des pantalons longs

J'ai maintenant onze ou douze ans


Je quitte le catéchisme


ma ferveur est déçue


On m’a forcé d’omettre un petit déjeuner

pour me faire avaler une rondelle de carton


Il n’y a pas eu de langue de feu pour descendre en moi

Pourtant j’aurais pu croire en Dieu


...

 

Alain TORTRA, Action Poétique n° 28-29, 1965.

action poétique,alain tortra,

On abondera à ce poème de saison, dans la mesure où nous sommes nombreux, en cette Pentecôte, à avoir reçu davantage d'eau sur la goule que d'Esprit-Saint.