Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Poésie - Page 4

  • Pentti HOLAPPA et l'OISEAU

    oiseau,

    ...

    Le coup d'aile d'un oiseau dans le ciel de grand gel dure aussi longtemps que la ville aux murs coulés de béton.

    ...

     

    Pentti HOLAPPA, Les mots longs, Poésie-Gallimard, 1997, Trad. Gabriel Rebourcet.

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 4 vent(s) de la plaine ▶︎ 4 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Anna JOUY : sous les PIERRES

    pierres,ciel,

    ...

    tu sais que j'ouvre les yeux sous les pierres

    puisqu'il y a du ciel à boire

    ...

     

    Anna JOUY, Ecrit(s) du Nord n° 23 - 24.

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Le PRINTEMPS de Christophe JUBIEN

    L'automne, les chrysanthèmes... on ne pouvait pas imaginer pour aujourd'hui une note plus décalée :

    Fausse alerte

    On marche dans la rue

    et c'est dans l'air

    quelque chose

    l'onction d'une douceur

    une invite

    un changement

    qui appelle un changement

    Les primevères et les narcisses

    les hirondelles ont répondu

    mais trois enfants

    en ont frappé un quatrième

    si bien que je ne sais plus.

    Christophe JUBIEN, Miroitement sur terre de la petite flaque d'eau, Donne à Voir, 2013.

    cerisier,printemps,

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 4 vent(s) de la plaine ▶︎ 4 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Serge PEY en CHEMIN

    ...

    La poésie contemple

    tous les chemins

     

    La poésie est une volonté

    de croire les contradictions

     

    La route ne voyage

    pas pour arriver

    mais pour inventer

    ses croisements

     

    Serge PEY, Ahuc, Poèmes stratégiques, 1985-2012, Flammarion

     

    croisement,

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 4 vent(s) de la plaine ▶︎ 4 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • La LEÇON de Roberto JUARROZ

    nénuphar,

    La vie prend sa leçon

    du mouvement de ce qui ne vit pas :

    des constances de l'eau,

    des décisions du vent,

    des rythmes muets d'une pierre.

     

    La vie prend sa leçon

    des mouvements plus assurés qu'elle.

     

    Roberto JUARROZ, Poésie verticale, Trad. R. Munier, Points Poésie Fayard, 1989.

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Roberto JUARROZ et le FRUIT ÉTRANGE

    Fruit à deux moitiés,

    l'une croissant dans l'amer,

    l'autre dans le doux.

    Fruit peut-être de plus de deux moitiés,

    dont la maturité semble être au-dehors,

    dans une bouche sans goût

    ou dans une rencontre avec la sève en bas,

    avant que le tronc ne l'achemine.

    Fruit qui ignore son arbre,

    peut-être parce qu'il n'est pas d'arbre

    pour un si difficile fruit.

    La tombola de l'air

    le réussit à la cinquième saison,

    celle qui règne sous les températures.

     

    Roberto JUARROZ, Poésie verticale, Trad. R. Munier, Points Poésie Fayard, 1989.

     

    arbre,fruit,

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Sous l'ANGLE de Serge PEY

    ...

    Car vivre c'est voir

    d'un seul angle de la maison finie

    en pensant qu'on voit

     

    Car mourir c'est voir

    de tous les angles de la maison infinie

    jusqu'à ne plus penser qu'on voit

     

    Serge PEY, Ahuc, Poèmes stratégiques, 1985-2012, Flammarion

     

    maison,

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • BÂTON de PEY

    ...

    Pour marcher sur un bâton

    il faut tenir

    un chemin à la main

    ou lui glisser une bague

     

    Tout bâton gît

    sur la terre

    comme une soustraction

    abandonnée par ses nombres

     

    Tout homme qui le ramasse

    fait une croix

    avec son ombre

    et s'ajoute au chemin

    qu'il soustrait

     

    Tout homme

    est une addition

    retrouvée

    ...

     

    Serge PEY, Ahuc, poèmes stratégiques 1985-2012, Flammarion, 2012.

    homme,bâton,ombre,chemin,

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Serge PEY en sa MAISON

    ...

    Politesse de la poésie :

    celui qui attend un invité

    dans sa maison

    doit frapper

    à sa propre porte

    pour inviter

    celui qui entre

    à entrer

    ...

     

    Serge PEY, Ahuc poèmes stratégiques 1985-2012, Flammarion, 2012.


    porte,bois,grès,

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 2 vent(s) de la plaine ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Pentti HOLAPPA... et HOP !

    ...

    Tout est possible, peu importe.

    L'indifférence est la haute pensée

    qui règle le cours de événements.

    ...

     

    Pentti HOLAPPA, Les mots longs, Poésie-Gallimard, 1997, Trad. Gabriel Rebourcet.

    DSC04528.JPG

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent