Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Poésie - Page 4

  • CONFIDENCE de Robert VIVIER

    singe,

     

    Confidence à la nuit

     

    Chacun

    (Heureux s'il l'ignore)

    Portait en lui un homme véritable.

     

    Plus d'une fois

    Nous avons cru le mettre au monde

    Avec son sang, sa couleur...

    Or le temps marche. A certains jours

    Le poids du frère mort-né

    Nous étouffe.

     

    Je n'écrirai jamais

    Ce poème de ma naissance

    Dont les mots presque visibles

    Me frôlaient longtemps le cœur.

    Je le sais : mon plus vrai visage

    Ne sera regardé que de la nuit.

     

    Robert VIVIER, Le miracle enfermé, Cahiers du Sud, 1939

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Aaron SHABTAÏ et la FOURMI

     

    aaron shabtaÏ,dos,fourmi,étincelle,feu

     

    dans le dos de la fourmi

     

    chemine

    une étincelle de feu

     

    Aaron SHABTAÏ, Le poème domestique, Éditions de l'éclat, Trad. Michel Eckhard-Elial, 1987

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Jacques IZOARD : Je SUIS ...?

    hiver,neige

     

     

    Les crevettes blanches

     

    Je donne à l'hiver sa raison d'être.

    Ô ces milliers de doux crachats froids !

    Je donne à l'hiver mes flocons de haine...

    Haletante ou apeurée,

    je m'insinue en l'âme et sous les portes

    et je taille à mon goût

    les maisons mortes.

    Je m'y déchire aux toits pointus ;

    je me gonfle en bleus sensuels.

    Je suis ventre ou coude

    et ma chute est lente et muette.

    Je suis la chair de la paresse,

    je suis la Neige.

     

    Jacques IZOARD, Ce manteau de pauvreté, in Poésies 1951-1978, Éditions de la Différence

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • VENT

    trapéziste,acrobate,

     

    le trapéziste s'invente un vent

     

    le phare précipite la nuit

     

    le noyé va

    et vient

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Lois de la matière, Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Aaron SHABTAÏ et l'HIVER

     

    arbres,hiver

     

    arbres quelques uns

                            élagués

     

    l'hiver aux genoux

     

    Aaron SHABTAÏ, Le poème domestique, Éditions de l'éclat, Trad. Michel Eckhard-Elial, 1987

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Le NOM selon Bernard NOËL

    bateau,numéro,effacé,

     

     

    à chaque nom

    il manque d'être

    le nom

    chacun fut un début

    qui rêva de fonder

    le commencement

     

    chacun dans ce rêve

    s'est couvert d'un visage

    floraison du bref

    que sa propre brièveté

    efface

     

    Bernard NOËL, in Extraits du corps, Poésie/ Gallimard, 2006.

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Bernard NOËL DEVANT le CONGÉLATEUR

     

    écrire,

     

    ...

    flocons folle fumée

    abondance de doute

    il faut écrire au

    milieu du désastre

     

    devant le congélateur des phrases

    ...

     

    Bernard NOËL, in Extraits du corps, Poésie/ Gallimard, 2006.

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Les BONNES FEUILLES d'Aaron SHABTAÏ

     

    reptile,crocodile,

     

    feuilles sèches,

    reptiles

     

    et la terre

    une sorte de ciel

     

     

    Aaron SHABTAÏ, Le poème domestique, Éditions de l'éclat, Trad. Michel Eckhard-Elial, 1987

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 1 vent(s) de la plaine Lien permanent