Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vacances

  • Les VACANCES selon MAIGRET

    Les vacances, c'était la grasse matinée. Trois cent vingt jours par an, et davantage, chaque matin, en se levant avec le jour, il se promettait : Quand je serai en vacances, qu'est-ce que je me payerai comme sommeil !

    Georges SIMENON, Les Vacances de Maigret, Presses de la Cité, 1948.

    Et ce n'est pas la lecture de la presse cet été qui lui fera lever une paupière :

    presse,argent,sexe,été,

    Sexe, argent, pouvoir : mais que fait le Quai des Orfèvres ?

    ▶︎ Vent du jour : Littérature, Presse ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • MONTAGNE, TOUR de FRANCE et VACANCES

     

    montagne,tour de france,vacances,pierre,forteresse,

    La forteresse

     

    Forteresse autrefois dressée à toiser de loqueteux moutons et quelques maigres ruisseaux, à contenir tous mouvements, soldatesque ou brigands

    La roche devenue tendre, une fois l'an est vaincue, à la force noueuse du mollet  des troupiers du Tour de France,

    puis la pierre se fend le reste de l'été, au passage des foules jusque là montées, débandées sans même livrer combat

    ▶︎ Vent du jour : Demandez l'journaaal !, Travaux domestiques ▶︎ 1 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Daniel BOULANGER : SORTIR du PETRIN

     

    Fatigué d'attendre l'été ? Assommé par les rumeurs de la Coupe du Monde ? Daniel BOULANGER vous invite en vacances.

    Et si vous êtes réfractaire à la poésie, il a l'élégance de circonscrire son propos dans un vers unique :

     

    retouche aux vacances

    quelques heures en îles sur le temps

     

    in L'Esplanade, Grasset, 2010.

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • HULOT : la POLITIQUE de la CHAISE VIDE

     

    DSC04950.JPG

    Mais puisqu'on vous dit qu'il est en vacances !...

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Dans la rue ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Jacques ANCET : LONG sur l'ÉTÉ


    Jacques ANCET raconte en vingt-quatre poèmes « Vingt-quatre heures, l'été » (Ed.Lettres vives, 2000).

    Ceux pour qui les vacances sont un moyen de porter attention à ce qui flotte dans l'air de l'été en retrouveront peut-être ici un bon parfum :



    Vingt-deux heures



    Dix heures. Les chiens aboient

    comme si on entendait

    l'envers brutal du silence.

    Comme si montait de la terre

    une violence de voix

    acharnée à mettre en pièces

    le calme à peine conquis

    des la nuit. De temps à autre

    ils se taisent et c'est, sans fin,

    un clignotement muet,

    un bourdonnement de bouches,

    quelque chose comme des

    lèvres entrouvertes, des mots

    sans suite qui s'éparpillent.

    Et puis les cris recommencent.

    Ils disent l'heure des dents,

    la salive, la brûlure,

    le noir qui s'est mis à luire,

    une obscure transaction

    de racines et de ténèbres,

    l'invisible connivence

    de l'étoile et du charbon.


     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent