Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

C'est de l'Hébreu - Page 3

  • יצר : L'INSTINCT-PRODUIRE

    brun,forge,

     

    C'est d'une étincelle qu'on devient forgeron, qui allume à tous vents l'élan de tous les commencements

    comme en semant on entrevoit du feu des tréfonds, de l'air des saisons, ce qu'il se peut produire


    C'est au noir antique de la forge de l'instinct que se fondent les formes et se mâtinent les couleurs

     

     

    ▶︎ Vent du jour : C'est de l'Hébreu, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • רגל : L’HABITUDE-PIED

    semelle,alain pauzié,pied,
    Alain Pauzié, Musée d'art naïf et d'arts singuliers, Laval, 2019

     

    Sur quoi danser, on ne sait, et sur quel temps lorsque les temps changent, les habitudes valsent

    la terre ferme se dérobe, le plancher affole les vaches, et les astronautes flottent comme au parc d'attractions

    Le pied s'assure et se rassure, fait le compte de ses appuis et, d'aventure, foule les foules et se chausse de vent

     

     

    ▶︎ Vent du jour : C'est de l'Hébreu, Travaux domestiques ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • משל : le GOUVERNER-FABLE

    jardin,française,parterre,

     

     

     

    Aux palais plumage et ramage, on gouverne et on ment, c’est le règne éternel de la fable

    on tient conseil, on tient les rênes du pays et, surtout, on tient à son portefeuille, mais surtout pas ses promesses

    Ne manque que la morale, on s’en trouve dépourvu, cette fontaine est tarie (et la cruche est cassée)

     

     

    ▶︎ Vent du jour : C'est de l'Hébreu, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • גמל : le CHAMEAU-RECOMPENSE

    sable,désert,horizon,

     

    Vaisseau qu'on ne saurait brûler, monnaie d'échange à quoi s'étalonne une fortune qui ne saurait fondre,

    contre sable et soleil, un chameau vaut plus qu'un royaume, monture à ménager pour courir le monde au plus loin

    où l'on admirera en soi, toutes soifs étanchées, la récompense inattendue, qui se cachait sur notre dos

     

     

    ▶︎ Vent du jour : C'est de l'Hébreu, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • דֶּבֶר : la PAROLE-PESTE  

    bois,oeil,visage,

     

    Arme pour le rat, de même la langue pour la vipère, la peste dessine ses ombres noires sur les visages, rougeâtres sur les poitrines 

    Arme aussi la parole, à hauteur d’égoût, de cave, incisive, plus souvent venimeuse que de bon argent,

    qui déforme les visages et propage son feu en rongeant le silence, grignotant jusqu’au langage lui-même

     

     

    ▶︎ Vent du jour : C'est de l'Hébreu, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • לקח : le PRENDRE-LEÇON

    ombre,cahier,spirale,

     

    Air ou soleil sont à prendre, sans rien retrancher ni priver personne, paroles bues sans que s'altère la source

     

    voici la leçon offerte, à qui aspire aux vents nouveaux, distingue dans le spectre chacune des couleurs, s'abreuve aux eaux de passage,

     

    par la nature, qui agit et parle en maître, pour que s'élèvent tous ses fruits, que nous sommes

     

     

    ▶︎ Vent du jour : C'est de l'Hébreu, Travaux domestiques ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • בוקר : le MATIN-DISCERNEMENT

    matin,

     

    réveil musculaire au jardin, des formes et des couleurs, aux rivières, qui poissonnent

     

    puis les rêves effacés, c’est le corps qui sort des brumes porté par l’arbre du jour

     

    et les idées enfin soutenues offriront en pommes d’or de sous ce jeune feuillage toute leur clarté

     

     

    ▶︎ Vent du jour : C'est de l'Hébreu, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • אנכי : le MOI-VERTICAL

    lumière,vertical,

     

    je suis je, droit comme un je, et assis je serais frappé d’immobilité et couché je serais péchant, ou humilié, malade et mort peut-être

     

    levé tôt ou non, pour gagner mon avenir, j’appartiens à la verticalité (l’évolution l’exige) et dressé je suis indomptable

     

    comme à force de sève, d’un passé d’ombre étendue, le fût du frêne s’élève, à son futur de lumière

     

     

    ▶︎ Vent du jour : C'est de l'Hébreu, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent