Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

visage

  • Le VISAGE selon Alejandra PIZARNIK

    terre cuite,visage,enfant,

     

    Couvre le souvenir de ton visage avec le masque de celle que tu seras et effraie l'enfant que tu as été.

     

    Alejandra PIZARNIK, Œuvre poétique, Actes Sud, trad. Claude Couffon, 2005

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Andrée CHEDID TELLE QU'ELLE EST

    soleil,oreilles,visage,

     

    Tels que nous sommes

     

    Avant que l'univers ne nous habite,

    Nous habitions l'univers.

     

    La parole trouve en nous son unique paysage

    Le silence déborde de songes à venir.

     

    Entre l'instant vécu et l'instant à vivre,

    S'inscrit notre visage éternel.

     

    Andrée CHEDID, Textes pour un poème, Flammarion, 1983

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Andrée CHEDID et le GEL

    autel,urne,

     

    Le gel

     

    On a mis la couleur du gel sur ton visage

     

    Cette vie dont tu ne gardes plus mémoire

    Danse aux portes de ta maison

     

    Tes mains

     

    Faites de mort et de patience

    Vidées du sang qui jaillirait du bris des vitres

     

    N'y peuvent plus rien.

     

    Andrée CHEDID, Textes pour un poème, Flammarion, 1983

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • PERMIS

    visage,bas-relief,

     

    Ombrageux, l'âge noir et blanc de mes parents grise les couleurs de mon âge adulte et mon visage entre ces angles droits reste plat, agrafé et tamponné pour toujours à ce permis de me conduire si rose qu'il permet si peu. D'outre-tombe, la tutelle est plus serrée qu'une ceinture de sécurité et ces aigreurs de préfecture sont plus sèches qu'un freinage à la main.

    Mon visage reste plat.

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Moi, Travaux domestiques ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • PORTRAITS

    saints,prophètes,cathédrale,

     

    Comme fées sur le berceau, une galerie d'ancêtres non miens, devant ma table épinglés, m'aiguillonnerait, chacun m'enverrait à admirer et envier le paysage de son visage au format carte postale mais ensoleillant l'au-delà du cadre jusqu'à mon bas monde resté dans le gris. En portraits chinois, ils me définiraient par tout ce que je n'ai su être, pourvu pourtant des mêmes sens et tenu entre les mêmes horizons.
    En portraits chinois.

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Moi, Travaux domestiques ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • JAUNE

    galets,ovale,,

     

    ovale

    et jaune

    du visage

     

    les yeux noirs

    et bridés

     

    la forme d'une cité

    interdite

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Lois de la matière, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • CHIENNE

    bois,orange,

     

    à l'ombre

    sans encore de loup

    mon visage

    mordu

    par la seule petite chienne

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Lois de la matière, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • René CREVEL et les MOTS

    mot,a,lettre,

     

    Des mots, toujours des mots, des mots qui ont perdu toute valeur. On est en pleine inflation verbale. Cette fausse monnaie à peine fabriquée, son effigie prometteuse, déjà, s'encrasse. Ses traits s'effacent. Avec ce qui en demeure, on ne saurait reconstituer un visage. En parler bourgeois, rien n'a plus de sens, ne veut plus rien dire, ou plutôt n'a de sens, ne veut dire que par grimaçante, odieuse antiphrase.

     

    René CREVEL, Les pieds dans le plat, 1933.

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Littérature ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent