Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

enfant

  • PRÉSENT

     

    le présent capte tout l'enfant

     

    l'estomac travaille

    bien mieux qu'un coffre-fort

     

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Lois de la matière, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • ENFANT

     

    l'enfant parle malgré tout

    il existe

     

    de nouveaux zéros s'inventent

    dans le sommeil

     

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Lois de la matière, Travaux domestiques ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • זקן : le VIEUX-BARBE

     

    bouc,barbe,

     

    la vieillesse arrive vite en grisant les joues, se mesure en ombre sur le visage

    pas besoin qu'elle blanchisse, une barbe est une barbe, elle empêche la caresse due à l'enfant  

    et l'homme se fait, dans un cercle d'où le soleil s'absente, où la pureté décroît

     

     

    ▶︎ Vent du jour : C'est de l'Hébreu, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • CARTE POSTALE

    monflanquin,carte postale,

    - Ecris, toi, puisque tu es une sorte de poète !

     

    Mon p'tit loup, 7 ans et demi, le 26 août 2012.

    ▶︎ Vent du jour : Dans la rue ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Rania MEZIANI et la FUREUR de LIRE

    Le père ça le rendait violent de nous voir lire. C'était l'impuissance devant l'image de l'enfant, le corps de l'enfant immobile. Penché en silence vers l'objet où le père lui, ne voit que motifs et tracés. Ça le dépassait parce que ce qu'il voyait c'était le petit être issu de lui, totalement étranger, maintenant. Monstrueusement nourri de l'intérieur par les lignes, grossi depuis l'intérieur seulement.

     

    Rania MEZIANI, Le père ça le rendait violent, L'Impossible n° 1.

     

    enfant,lecture,père,rania meziani

    ▶︎ Vent du jour : Littérature, Presse ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • HAÏKU PENDABLE

     

     

    En bas de la rampe

    le pantalon de mon fils

    à califourchon

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Travaux domestiques ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Anise KOLTZ : HISTOIRE d'un CAILLOU

     

     

    Si le caillou
    que je porte dans ma main
    était un autre univers
    semblable au nôtre

    Où le soleil se couche

    et se lève

    selon que j’ouvre

    ou ferme la main


    Ou si c’était un enfant

    pétrifié
    d’avoir vécu



    Anise KOLTZ,
    L’Ailleurs des mots, Arfuyen, 2007.

     


    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Jean-François FRANCHET et l'ENFANT


    .

    .

    .

    De tes yeux à tes jeux rien ne pèse

    ton monde est sûr

    est-ce le mien

    et tes yeux à mes yeux enjoignent le grand large

    .

    .

    .


    Jean-François FRANCHET, Proximité de l'oiseau, Donner à Voir, 2009.


     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent