Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jardin - Page 2

  • CADEAU de St MEDARD

    Quand bien même la rose courberait l'échine
    et même si la clématite
    comme un capucin soumise
    subit le fouet à chaque goutte
    même si les coups tombent
    mettant à bas tout le jardin
    à l'abri le chat en pressent le bénéfice
    il devine la poussée
    qui s'emparera des sèves demain

    ▶︎ Vent du jour : Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Zbigniew HERBERT au JARDIN

    Daoulas,jardin,

    Le jardin botanique

     

    C'est un pensionnat de plantes, dirigé avec rigueur comme les écoles de bonnes soeurs. Les herbes, les arbres et les fleurs, poussent avec décence sans luxuriance végétale, en se gardant des caresses interdites avec les bourdons. Elles sont retenues par leur dignité latine et le devoir d'être un exemple. Même les roses ont la bouche pincée. Elles rêvent d'un herbier.
    Les vieillards viennent ici avec des livres et s'endorment dans le tic-tac des cadrans solaires.

     

    Zbigniew HERBERT, Cadre de lumière, Oeuvres poétiques complètes I, 2011. 

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 4 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Marcel MIGOZZI au JARDIN

     

     

    Jardin ouvrier à bidons
    D’eau de pluie tu rafraîchis
    Le visage d’un père mort
    Attachant sous des yeux d’enfant
    Les tiges frêles des tomates
    à l’avenir 
     
    (rouge avenir) 


    Marcel Migozzi, Cité aux entrailles sans fruits, Gros Textes, 2010.


    migozzi,jardin,tomates,eau,

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • PÂQUES, c'est GOFFETTE

     

     

    COUVÉE PASCALE

     

    À l'aube quand vibrait encore

    la gloire du monde, nous descendions

    l'échelle des rêves pour chercher

    dans l'herbe du jardin

     

    l'œuf bleu des promesses, et dans le ciel

    un reste du vertige qui nous tirait

    des cris, mais tout retombait vite

    et l'horizon reprenait

     

    son vrai visage : enclos, barrière, octroi.

    Nous rentrions couver des yeux

    dans l'ombre notre butin comme si

    une aile ou un ange

     

    allait soudain venir briser la coque.

     

    Guy GOFFETTE, Revue ARPA n° 100/101 (époustouflant).

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • JARDIN en FILIGRANE

     

     

    Secret de curé
    une pierre dans son côté
    en friche d'hiver

    Public suspendu
    de délices à la française

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Filigranes ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • CHACUN son JARDIN

     

     

    Pique et gratte
    sur la terre grise et sèche
    on s'agite on s'affaire
    on porte des seaux pleins d'eau
    on s'éreinte à la bêche

    chez Madame Potage et Monsieur Potager

    tandis qu'on ne court
    de ce côté-ci
    des pommiers en fleurs
    qu'après rires et ballons
    les pieds nus sur le liseron

     

    jardin,potager

     

    ▶︎ Vent du jour : Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Un SIMPLE RÂTEAU

     

     

    Le dos rond et servile

    un simple râteau suffit

    à travailler ce jardin d'invisible humus

    un simple râteau

    et la vision des justes vagues

    qu'auront à dessiner les pierres


    DSC04039.JPG

     

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Travaux domestiques ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • PREMIER MAI et DEVOIR DE MÉMOIRE

     

    Au 1er mai, point d'autre devoir que celui de mémoire.

    Les boulangers, pour la plupart, tenant malgré tout boutique aujourd'hui, voici une retouche du Daniel du même nom:

     

    au jardin solennel quand on ferme la grille

    sur le ballet du souvenir

    seul l'if en reste sur les pointes

     

    grand écart et quadrille

    semblent ne convenir

    aux morts et leurs conjointes

     

    (Daniel BOULANGER in Fenêtre mon navire, Grasset 2008)

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent