Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jacques jouet

  • La GUERRE selon Jacques JOUET

    soldat,guerre,

     

    C'est toujours un peu tard que tu pleures

    emmailloté dans ton habit bleu

    qu'aura maculé de brun la guerre

    de sang tout encroûté, de gros bleu.

    C'est sur la bêtise que tu pleures

     

    poilu, soldat de dieu, casque bleu

    sur les désastres des grandes guerres.

    S'il reste du carburant, tu pleures

    encore sur les petites guerres

    celles pour les débutants, la bleu-

     

    saille, enfin sur les moyennes guerres.

    Et toi, là, qui par contre ne pleures

    pas, tu en redemandes des bleus

    des coups, des plaies, des bosses. Tu pleures

    de ne les rendre qu'en temps de guerre.

     

    avec trois mots pris dans les titres de Franck Venaille

     

     

    Jacques JOUET, Poèmes avec partenaires, POL, 2002.

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Jacques JOUET : l'ÉTAT de FILS

    fils,singes,

     

    Ironiquement, l'état de fils

    change, au fond, peu au cours d'une vie

    et ce n'est pas qu'un fait d'Occident.

    Le plancher des vaches de la vie

    te demande tes papiers de fils

     

    plus souvent que tu n'en as envie.

    C'est ainsi, l'Orient et l'Occident

    tirent avec précision les fils

    qui nous rattachent à l'Occident

    ici, là au levant de la vie.

     

    Le mourant se couche à l'Occident

    veillé par tel ou tel de ses fils

    émergeant. "Laisse-moi, va ta vie

    abrège un peu tes devoirs de fils

    et n'appartiens pas qu'à l'Occident".

     

    avec trois mots pris dans les titres de Pierre Michon

     

    Jacques JOUET, Poèmes avec partenaires, POL, 2002.

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Jacques JOUET : IMPÉRIALISME de l’ÉCONOMIQUE

    porte,coeur,

     

    La poésie aime à dire qu’elle résiste à l’impérialisme de l’économique, puisque

    nul n’ose plus dire qu’il résiste à l’économie de l’impérialisme,

    mais si ce vœu de pauvreté, qui fait doucement marrer l’économat,

    la cantonne dans le commerce éthéré franciscain avec les piafs ou les « lumpen-volatiles » que sont les pigeons de ville selon Italo Calvino

    ou d’ailleurs avec les seuls aigles des altitudes philosophiques, je défroque tout

    de suite, d’ailleurs, c’est fait.

    ...

     

    Jacques JOUET, Action Poétique n° 147, été 1997.

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Jacques JOUET : OHÉ LA POÉSIE

    bouche bée,poisson,

     

    Au coeur des mots poésie, poète et poème, comme au coeur aussi d’ailleurs du mot

    théâtre,

    il y a un hiatus « ohé ! » ou « ohè » où la bouche bée son vide en crachant

    du plein.

    Donc le mot ressemble assez à ce que je cherche à lui faire dire,

    encore que le vomissement des deux voyelles enchaînées poaaaîîîme

    puisse n’échapper pas à quelque ridicule, comme Antoine Vitez affectionnait de

    dégueuler le théââââtre

    en s’en gargarisant avec exagération.

    ...

     

    Jacques JOUET, Action Poétique n° 147, été 1997.

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • UMP : pour qui SONNET le GLAS

    Alors qu'on évoque la fin de l'UMP, le poète se souvient de sa fondation...

    UMP,droite,

    Avril 2002, fondation de l’UMP

    RPF UNR UDR RPR
    au fin bout de la liste, il y a l’UMP
    on voit bien la façon dont est tombé le R
    disparue la notion de nation, c’est suspect.

    *

    Après l’Union pour la nouvelle République
    après le Rassemblement du Peuple français
    après que l’UDR eut deux sens comme on sait
    l’Union pour la défense de la République

    l’Union des démocrates pour la République
    on rechange de nom pour de nouveaux succès
    on cherche un peu et rebaptise après décès
    le Rassemblement pour la République.

    Avril 2002, mes yeux auront bien lu
    sous la personne, meurt le concept, et vient l’Union
    pour une Majorité présidentielle

    tout juste électorale avant, au mois de mai :
    l’Union pour un Mouvement populaire, mais
    couleur populisme à l’odeur pestilentielle.


    Jacques JOUET, L'Histoire poèmes, POL, 2010.

    ▶︎ Vent du jour : Demandez l'journaaal ! ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Jacques JOUET PAPILLONNE

     

    jacques jouet,pantoum,échelle et papillons,





    En bon oulipien, Jacques JOUET s'est livré à une riche étude sur le pantoum, poème d'origine malaise à forme fixe dans lequel certains vers se retrouvent de strophe en strophe.

    Et pourquoi ce titre ?











    Le papillon est, à l'évidence, l'animal fétiche de beaucoup de pantoums, surtout de la première moitié du XIXème siècle. Je vois ces papillons se poser sur les barreaux d'une échelle. Je ne sais pas si l'échelle que constitue éventuellement le poème monte ou descend. La lecture, le plus souvent descend. Alors, lecteur, toi qui descend l'échelle du pantoum, tu ne pourras manquer une observation toute simple : le barreau de l'échelle que tu as touché du pied, tu le retrouveras bientôt sous ta main. C'est le même barreau, puisque le vers est répété à l'identique, mais ce n'en est pas la même prise, la même perception, la même lecture. Il ne connaît pas la même proximité.


    Jacques JOUET, Échelle et Papillons, Architecture du verbe, Les Belles Lettres, 1998.

     

    escabeau,peinture,papillons,

    Sur cet escabeau, un peintre en bâtiment s'est efforcé en vain de donner à ses taches la forme de papillons...

     

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent