Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ivar ch'vavar

  • Pierre GARNIER à CHEVAL

    cheval,boulonnais,

     

     

    ech biœ gvaù boulonnoé a min tayon

    su sin doù j'é aprind l'muzique dech po.ènme

    l'canchon d'chèle tére

     

    qu'ale dandoline

     

    le beau cheval boulonnais de mon grand-père

    sur son dos j'ai appris la musique du poème

    la chanson de la terre

     

    qui dodeline

     

    Pierre GARNIER, traduit du picard par Ivar Ch'Vavar, Le Jardin Ouvrier, supplément au n°8.

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Les POÈTES SONT de GRANDS ENFANTS

     

    Parmi les innombrables hétéronymes dont s'est paré Ivar Ch'vavar, notons celui de Serge VOUILLÉ, qui nous renseigne sur l'irrépressible goût des poètes pour le contrepet et le calembour de potache, indispensable à la désacralisation de leur fonction.

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent