Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

etienne faure

  • Etienne FAURE et les CLOCHERS

    Parmi les stèles, le dos à terre
    à découvrir une histoire endormie,
    on lisait dans l'herbe un ouvrage,
    réveillé par le gong aux heures de bronze
    venu déclarer d'un coup la guerre
    dans un champ de blé, grenier du monde
    surpeuplé de clochers, agités, égotistes,
    en écho à ces volatiles
    perchés depuis longtemps sur le fumier
    d'un territoire, fille aînée de l'Eglise,
    où les clochers surplombant tout
    arguent d'un horizon de terroir cadastré
    pour imposer aux terre, aux pacages leur tempo,
    - ego, ego -, une histoire qui s'égosille
    d'angélus et victoires sur le sol français,
    à réveiller les morts.


    à l'ombre des clochers


    Etienne FAURE, Horizon du sol, Champ Vallon, 2011.


     

    etienne faure,clocher,coq,ego


    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Étienne FAURE : COMME à la GUERRE

    Crépin et Crépinien sont les saint patrons des cordonniers. Ils donnèrent d'ailleurs leurs noms respectifs à une de leurs fameuses inventions : les semelles de crêpe.

     

    Trop vite avaient poussé leurs pieds pendant la guerre,

    leurs os de jeunesse en gare embarqués

    dans les lignes de fuite au sol occupé,

    et voilà la pointure en plein conflit

    dépassée, atteignant l’échelle

    d’orteils adultes – 39-40 –

    recroquevillés comme en chien de fusil

    dans le froid des chaussures,

    cinq ans emprisonnés par les mêmes godasses,

    des cors, des durillons, des oignons rouges,

    et le cuir lentement fait puis défait

    - retour à pied -

    plus tard à l’air libre, à danser sur l’asphalte,

    gonflés, comme enflés d’avoir arpenté

    une histoire déjà longue. 

     

    épopée

     

    Étienne FAURE, Horizon du sol, Champ Vallon, 2011.

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent