Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

TOMBER

forêt,mousses,

 

Quand le corps tombe
dans ces forêts sans nord ni sommeil
où l'on perd pied
et se prolonge une nuit de douleurs mutiques
c'est déjà corps et âme

L'air se happe par suffocation
mais la noyade se refuse
qui délivrerait de cet errement

Au contraire il faut brasser ces sombres fourrés
aux mousses agrippées aux pierres
abstraire son corps et son âme
de cette antichambre 
où le peu qui se discerne
n'évoque que rouille et marbre 
où se perdent et le corps et l'âme

 

 

▶︎ Vent du jour : Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent

Écrire un commentaire

Optionnel