Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

chanson

  • Les CHANSONS de la VIE

     

     

    La Chanson d'Hélène

     

    La chanson a la forme d'une ronde, elle tourne toujours

    roule au brouhaha des villes, dans le silence d'un champ,

    un dessin d'enfant, et sa couleur entre dans la maison

     

    Une voix y grave son contrepoint

    celle d'un adulte aux empreintes de tabac

    et même d'un mâle

    aux prises avec les femmes, aux activités de carnassier

    mais entravé, au pic de sa vie, redoutant des pentes sans soleil

     

    Ses joues, ses paupières s'assombrissent

    bien vite les volets se fermeront

     

    La ronde tourne encore, on croit tenir une main

    il n'y a plus personne

     

    ▶︎ Vent du jour : Travaux domestiques ▶︎ 1 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • PAS LA MÊME CHANSON

     

    Chanson, renonce au refrain, mêmes eaux où ne pas nager

    sonne la sortie du labyrinthe

     

    ▶︎ Vent du jour : Travaux domestiques ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • Nora BOSSONG FACE à son PÈRE


    Derrière les montagnes



    Derrière les montagnes

    mon père chantait la chanson

    du cygne mourant,

    du moulin qui fait tic-tac,

    et aussi de la mine.


    Il avait sur la langue

    l'haleine du buveur,

    son coup de cil cliquetait comme

    un verre d'eau-de-vie sur la pierre.


    La mine, c'était sa bouche,

    et le moulin faisait tic-tac

    dans son larynx

    et le cygne se mourait déjà

    dans ses poumons.


    Il aimait chanter, mon père.

    Sa voix résonnait loin sur la plaine.


    Nora BOSSONG, Décharge n°142, Trad. Rüdiger FISCHER).


    Que ce soit par sa bonté, son haleine, son absence, sa rigueur, ses coups, un père marque toujours.


     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • TANTALE 2008

    Avec janvier sont apparus des pannonceaux à l'entrée des cafés stipulant sobrement "interdiction de
    fumer".
    Voilà un problème réglé, et on espère à présent que les patrons de ces établissements n'attendront pas l'intervention du législateur pour nous épargner la nuisance que constitue le robinet à chansonnettes qui y dégoutte à perpétuité.

    Savourant un 12 ans d'âge, LAURIE ne viendra plus le gâcher d'un parfum de limonade, et débarassé de Laurent VOULZY, on appréciera que le café ne sente plus le sirop de grenadine...

    Si encore on nous servait du BREL pour accompagner la Gueuze!

    ▶︎ Vent du jour : Dans la rue ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent