Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dehors

  • Miroslav HOLUB à la PORTE

    buis,porte,dehors,

    La porte

     

    Va et ouvre la porte.

    Dehors il y a peut-être

    un arbre ou une forêt,

    ou un jardin,

    ou une ville magique.

     

    Va et ouvre la porte.

    Il y a peut-être un chien qui gratte,

    il y a peut-être un visage,

    ou un œil,

    ou l’image d’une image.

     

    Va et ouvre la porte

    S’il y a de la brume,

    elle se dissipera.

     

    Va et ouvre la porte

    Et s’il n’y avait que le tic-tac des tenèbres,

    et s’il n’y avait qu’un souffle creux

    Même s’il n’y avait rien.

     

    Va et ouvre la porte

    Il y aura au moins un courant d’air.

     

    Miroslav HOLUB (traduit du tchèque par François Kerel), Action Poétique n° 24, juin 1964.

     

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent