Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Marie ÉTIENNE en MENDIANTE

mots,écrit,

 

On n'écrit plus de poésie, un bric-à-brac de vieux droguiste.

Quel crédit accorder aux mots qui se succèdent, comment les croire encore possibles ?

Luttant contre le rythme pair, on ne tient plus sa main portée contre son coeur : le genre noble a la nausée.

On balade ses mots, on les décroche, on les espace, on les efface.

On les dispose comme on peint, comme on dessine ou comme on brode, au point de croix.

On fait de petits tas, sans ponctuation, "mendiant presque d'écrire".

...

 

Marie ÉTIENNE, Roi des cent cavaliers, Flammarion, 2002.

 

 

▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent

Écrire un commentaire

Optionnel