Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

René CREVEL et les MOTS

mot,a,lettre,

 

Des mots, toujours des mots, des mots qui ont perdu toute valeur. On est en pleine inflation verbale. Cette fausse monnaie à peine fabriquée, son effigie prometteuse, déjà, s'encrasse. Ses traits s'effacent. Avec ce qui en demeure, on ne saurait reconstituer un visage. En parler bourgeois, rien n'a plus de sens, ne veut plus rien dire, ou plutôt n'a de sens, ne veut dire que par grimaçante, odieuse antiphrase.

 

René CREVEL, Les pieds dans le plat, 1933.

 

 

▶︎ Vent du jour : Littérature ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent

Commentaires

  • Mon prof de fac parlait de dévaluation...

  • Pour un mot, t'as plus rien...

Écrire un commentaire

Optionnel