Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lumières

  • SAINTS

    parquet,lumière,

     

    des viscères de saints

    au kilomètre

     

    infini de la foi

     

    les Lumières

    à des années-lumière

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Lois de la matière, Travaux domestiques ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • LE CHARME DU RABBIN

    pauline bèbe,aveugles,rabbins,lumières,torah,sagi nahor,euphémismes

     

     

    Si les aveugles ('iverim) sont appelés "inondés de lumières" ou encore "éblouis", c'est pour ne pas heurter leur sensibilité. La Torah en effet considère souvent le fait d'être aveugle comme la conséquence d'une punition divine. Les rabbins, voulant s'écarter d'un tel sens qui ne correspond pas à leur théologie et ne pas condamner les aveugles, les appellent "inondés de lumière" (sagi nahor), expression laudative. Le mot invite à regarder un handicap de manière positive et à appréhender la réalité différemment.

    ...

    Sagi nahor est donc devenu l'expression générique pour désigner les euphémismes dans la littérature rabbinique.

     

    Pauline BÈBE, À l'ombre du tamaris, Presses de la renaissance, 2010.

     

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Littérature ▶︎ 4 vent(s) de la plaine Lien permanent
  • FÊTE en FILIGRANE

     

     

    Repas de dieu
    mémorable carillonnée des lumières

    Veille de trouble
    chômée populaire

     

     

    ▶︎ Vent du jour : Filigranes ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent