Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

René CHAR et le CHAGRIN

eau,cascade,rivière,

 

Je voudrais que mon chagrin si vieux soit comme le gravier dans la rivière : tout au fond. Mes courants n'en auraient pas souci.

 

René CHAR, Le nu perdu, Gallimard, 1978

 

 

▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent

Commentaires

  • En écho, ce haïku :
    "Au fond de la rivière
    deux ou trois cailloux immobiles
    En route vers l'océan"
    (Thierry Cazals)

  • Un auteur croisé autrefois à Durcet...

Écrire un commentaire

Optionnel