Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Olivier BARBARANT et la MÉMOIRE

tronc,écorce,mousse,,

 

...

Que dira-t-on plus tard de ces instants ?

Sont-ils de ceux qui comptent ? De ceux qui ne comptent pas ?

Je n'ai guère avancé : je me demande encore

si l'on perd sa vie à la faire. J'en doute, mais la mémoire

qui tient pour rien ces heures répétées,

ne voit de vie qu'aux seuls moments

où le langage a fui.

...

 

Olivier BARBARANT, Un grand instant, Champ Vallon, 2019

 

 

▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 1 vent(s) de la plaine Lien permanent

Commentaires

  • Si "le langage a fui...", comment pourrons-nous "dire" ce moment ?...

Écrire un commentaire

Optionnel