Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08 mai 2012

Un PETIT CÉSAIRE de FÊTE

Au bout du petit matin...

Va-t-en, lui disais-je, gueule de flic, gueule de vache, va-t-en je déteste les larbins de l'ordre et les hannetons de l'espérance. Va-t-en mauvais gris-gris, punaise de moinillon.

Aimé CÉSAIRE, Cahier d'un retour au pays natal, Présence africaine, 1947.

 Sur du Vent souhaite un bon vent aux hannetons et un bon retour au pays natal à ses lecteurs.

 


21:30 Publié dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : césaire, ordre

Commentaires

À lire ton billet, je me demande comment je n'ai pas pu garder quelque part en mémoire ce "bout de petit matin".

Écrit par : Yves | 10 mai 2012

C'est peut-être qu'on ne l'espérait plus ?

Écrit par : Henri | 10 mai 2012

Écrire un commentaire