08 mai 2012

Un PETIT CÉSAIRE de FÊTE

Au bout du petit matin...

Va-t-en, lui disais-je, gueule de flic, gueule de vache, va-t-en je déteste les larbins de l'ordre et les hannetons de l'espérance. Va-t-en mauvais gris-gris, punaise de moinillon.

Aimé CÉSAIRE, Cahier d'un retour au pays natal, Présence africaine, 1947.

 Sur du Vent souhaite un bon vent aux hannetons et un bon retour au pays natal à ses lecteurs.

 


21:30 Publié dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : césaire, ordre

Commentaires

À lire ton billet, je me demande comment je n'ai pas pu garder quelque part en mémoire ce "bout de petit matin".

Écrit par : Yves | 10 mai 2012

C'est peut-être qu'on ne l'espérait plus ?

Écrit par : Henri | 10 mai 2012

Écrire un commentaire