Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Alejandra PIZARNIK dans l'ABANDON

pierre,blanc,

 

Un abandon en suspens.

Nul n'est visible sur terre.

Seule la musique du sang

assure résidence

dans un lieu si ouvert.

 

Alejandra PIZARNIK, Œuvre poétique, Actes Sud, trad. Claude Couffon, 2005

 

 

▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent

Commentaires

  • Merci de nous faire découvrir des poètes comme celle-là...

  • Je ne laisserai pas mes lecteurs dans l'abandon !

Écrire un commentaire

Optionnel