Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Thierry LE PENNEC et la PEAU

peau,fesses,

 

presque totale obscurité la forme

de son visage tenu le fouet

des cheveux tressés elle sort

de la douche se sèche

étendue dans la nuit des jours les plus longs

ceux du foin des légers coups de tiges

sur la peau les frissons font venir

    l'envie de se mettre sur le côté

de l'homme l'ourlet des fesses bien contre lui.

 

Thierry LE PENNEC, Un pays très près du ciel, Le dé bleu, 2005

 

 

▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent

Écrire un commentaire

Optionnel