Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ludovic JANVIER CHANTE

ombre,chanter,

 

...

et que ça jazze ou rocke ou valse au ras de l'enragé

qui cherche la saignée d'azur par où sortir

lorsque je veux chanter ça n'est jamais tout à fait ça

ma voix d'infirme court après la voix loin devant moi

je suis le fredonneur têtu d'un air jamais fini

un peu faux toujours (le vrai me reste dans la gorge)

je suis le clown d'un récital inoubliable

dont voici les paroles veuves et le bégaiement

 

Ludovic JANVIER, Doucement avec l'ange, L'arbalète Gallimard, 2001.

 

 

▶︎ Vent du jour : Poésie ▶︎ 2 vent(s) de la plaine Lien permanent

Commentaires

  • Tu as oublié une aile...

  • Je l'ai remise (pour ne plus tourner en rond).

Écrire un commentaire

Optionnel