Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pierre Moïse CÉLESTIN : ENTRAILLES

pointes,plante,trois,

 

Entrailles

 

J'aime ces matins rasés d'échos

Où le cœur comme un long fleuve

Descend très lentement vers la mer

Emportant avec lui les bijoux impurs

Fantasmes et fantômes de la veille

 

Je te parle depuis cette profonfeur

Marquée au couteau de la parole

Moi engouffré

Dans les entrailles du temps

J'étale ma vie

Comme l'herbe éparpillée

Dans ma chambre d'automne

Où talismans et amulettes

Sont des oripeaux de circonstance

 

 

Pierre Moïse CÉLESTIN, Anthologie de poésie haïtienne contemporaine, Points, 2015.

 

 

▶︎ 0 vent(s) de la plaine Lien permanent

Écrire un commentaire

Optionnel